En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus...
Connexion ou Inscription

FERMER X

Pointages
  • Il y a 3 semaines
    Titan_Carbide en abstinence depuis 549 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Objectif: 730 jour(s)
    [J 550] J'ai passé l'essentiel de mon week end à tourner en rond comme un lion en cage. J'ai traîné en incognito sur des sites de rencontres, avec une sensation de dégoût mêlée d’ennuie.

    Je suis allé me balader au lac, c'est une ancienne gravière, un endroit calme . En solo j'adore y boire un thermos de café. Puis rentrer sur les route de compagne, entre les champs de maïs, le coude dehors.

    Je suis rentré chez moi puis j'ai eu envie de baiser ma voisine. Puis je suis allé sur des site d'escorte pour calmer mes ardeurs. Mais ça ma fait chier. Alors je me suis je me suis mis à écouter mes voisins. Je voulais entendre une conversation, n'importe laquelle.

    Ils parlaient de taffe, de leur collègues chiants et du chat qui veux se barrer. On aurait dit une émission poubelle de type RMC qui tourne en boucle.

    La blonde parlait, sans s'arrêter, et son mec dodu écoutait tel un psychanalyste.

    Il acquiesçait à tous ce qu'elle disait. « tu as raison mon cœur » par çi , « Tu as bien fait mon cœur » par là . Et elle parlait, parlait. Comme une femme qui attend un acte.

    J'ai jamais vu un vrai mec faire ça, surtout avec une femme de 15 ans de moins. Pas de tentatives pour ramener la conversation à d'autre sujet.

    Je me suis demandé :
    Entre les discussion sur les chats, les analyses comportementales des collègues chiants, les citriques sur le flan aux œufs de maman.

    Ou est le cul ?

    Pour tenter d'avoir une réponse à cette question. J'ai passé l'essentiel de mon week-end l'oreille collé au mur mitoyen comme un putain de poisson laveur de vitre au rayon aquarium d'une jardinerie de banlieue.

    Je voulais savoir.

    J'ai entendu les rires du gros. Encore des remarques sur les collègues chiants et leur boulot minable.

    Mais jamais de « baise moi sur l’évier chérie !», ou de « va chauffer le lit mon cœur !», jamais de bruit de claquage de cul dans la salle de bains. Ils ne partent pas en vacances, ils ne vont jamais eu restaurant, ils relèvent l'index edf du compteur pour économiser trois centimes. Ils ne font rien part fumer des tafs et parler de taffe.

    Le néant, comme des colocataires qui partagent les factures.

    J'ai enlevé mon oreille du mur. Dans la cour commune j'ai vu passé le gros qui traînait des pieds, en « tong survette marcel » , le ventre en pointe.

    Il se grattait le dos comme un singe dans l'enclos d'un zoo.


    Je m’entraînais tous les jours, je ne sortais jamais avec un pli sur mon pantalon, toujours coiffé, toujours rasé. J'apprends le russe et le chinois. Je boxe, j'ai déjà pris et mis des branlées. J'ai lu tout les livres sur la séductions qui existe.

    Lui lâche des caisses, et malgré sa il à parfois l'accès à une chatte. Une jeune chatte.
    C'est lui qui profite de cette fée du logis qui repasse son linge, lui prépare à manger, lui offre une vie sociale clé en main via la belle famille. Ce mec, vivait chez sa mère, et aujourd'hui il se fait entretenir par une femme beaucoup plus jeune, ultra baisable...et il la baise, et moi j’écoute au porte.

    L'enfer c'est peut être ça.

    “Extrait de mon journal “

    Mon bilan des 1 an et demi est en ligne https://www.stopfap....e=1#post-1
    Pointage édité il y a 3 semaines
    Vient d'obtenir le grade Maréchal
    Edging Consultation volontaire de porno Consultation volontaire de contenu érotique
    Equipe: Un rudius
  • Il y a 1 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 538 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Objectif: 730 jour(s)
    [J 539] J'entends des klaxonnes, puis les hourras d'une foule heureuse. J'entends le clocher de mon village qui s'affole.

    J'imagine de beaux mariés, sourire colgate sous une pluie de riz. Je vois un délicat baisé sous un porche roman. Le marié, jeune et vigoureux étreint la mariée par la taille, mince et désirable. C'est le plus beaux jour de leur vie. D'autres images me viennent, juste de la mariée, plus charnelle. Puis vient la douleur, elle se diffuse dans ma tête et dans mon cœur comme un poison amère.

    Je pense à ma vie. Une vie de loup solitaire. Une vie chiante, sans aventure. Je me demande où elle à pu dérailler. Comme un mécano je cherche la panne, j'ouvre le capot de mon passé comme une vieille auto. Je tend l'oreille, le ralentis semble correcte et pourtant. Ce capot je l'ai soulevé des dizaines de fois. Sans succès.

    Dans le vague je repense à ma journée d'hier.
    Un ami de l'époque du lycée est venu me rendre visite. On ne s'est pas vu depuis six ans. On s’était donné rendez-vous à dix heures, il arrive à quatorze, sans papiers, sans excuses, avec son berger allemand.

    Je lui rappel le verre en ville que je lui avais promis. Il me dit qu'il n''a ni pass ni carte vitale, qu'il à tout oublié chez lui.

    J'improvise donc un apero sur ma petite terrasse, j'ouvre une bouteille de vin. Le soleil brille.
    Après quelques verres à causer du passé, on opte pour une balade avec le chien dans un parc, un endroit que je connais bien, calme.

    Sur place je marche le sourie aux lèvres. J'ai l'habitude de venir là pour trouver la paix. Derrière des hurlements s'élèvent. t Mon pote pète un câble en voyant d'autre chiens approcher du sien. Il gesticule, jure, les chiens aboient, des têtes se tournent vers nous, la tension monte. Je le regarde, je vois ses yeux vides, pleins de colère. Un regard de demeuré. Sa réaction semble si démesurée que ça me fait peur.

    Je le lui fait remarqué et lui dit qu'on passe pour des cassos. Il bégaie et accuse les autres de ne pas tenir leur chien. Le sien n'est pas plus attaché.

    Je commences à comprendre pourquoi il ne parvient pas à garder un job. Je comprend que je suis peut être son dernier « pote ». Le seul qui le supporte encore.

    Je ressens un malaise en me disant que lui aussi fait partis de mes rares amis.

    On décide de partir mais la journée est déjà gâché, mon cœur bat fort. Sur le trajet il ressasse, en tentant de me prouver que lui seul à raison. On s’arrête à un drive pour manger, quand l’hôtesse annonce le prix, il balance un « putain quelle arnaque » dans l'interphone. Au moment de payer il me raconte que sa CB ne marche pas. Je décide de régler la facture.

    Chez moi on se met devant un film en mangeant. Avant de partir il sort de sa poche une feuille A4. Il s'agit d'un avis d'imposition. Il me demande si je peux changer la date avec photoshop, que c'est un justificatif pour souscrire un crédit revolving, qu'il en a besoins car il est "dans la merde" .

    Après une dizaines d'explications et de mensonges, Il finis par m'avouer qu'il ne déclare plus ses impôts depuis plusieurs années. Il me raconte que pôle emploi lui refuse le chômage, que le monde lui en veux personnellement.

    Je lui réponds que dans son intérêt je ne l'aiderai pas à falsifier ce document. Ses yeux s'écarquillent comme ceux d'un chien à qui on aurait volé un os. Il se lève et marmonne, me dit des phrases du genre « je suis une merde » et « personne ne m'aide ». Il fait des pas dans mon salon, cherchant ses affaires en gueulant sur son chien.

    Je le raccompagne devant sa voiture. La sonate continue avec des « Il me reste plus qu'a me planter contre un arbre» ou encore « je n'ai même pas assez d’essence pour rentrer.

    Sans même effleurer mon regard il me sert à peine la main, monte dans sa megane et disparait dans la nuit.

    "Extrait de mon journal".
    Pointage édité il y a 1 mois
    Edging Consultation volontaire de porno (5m) Consultation volontaire de contenu érotique
    Equipe: Un rudius
  • Il y a 1 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 514 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Objectif: 730 jour(s)
    [J 515] Je me suis levé reposé, plus de sensation d'avoir la tête dans un étau.

    Au travail je suis un fantôme. J'évite les responsables, j'évite les ennuis. Le mot d'ordre, « les budgets sont réduits ». Marre d'entendre cette phrase, je l'ai entendu toute ma vie et en attentant le monde à toujours tourné.

    Hier je suis tombé dans une discussion concernant le vaccin covid. Mes collègues se doutent que je n'ai aucun vaccin. Eux l'ont fait immédiatement. Je ne pensais pas qu'il était possible d'avoir une telle confiance envers l'état où un laboratoire privé.

    Je pense que si il y avait une guerre les gens d'aujourd'hui seraient beaucoup plus faibles qu'il y a un siècle.


    Quand je me suis assis au réfectoire pour la pause déjeunée, le silence est tombé et j'ai sentis une gêne. Mes collaborateurs se sont empressé de terminer et de quitter la pièce se qui m'a arrangé, car je n'avais pas l'envie de parler.

    "Extrait de mon journal"
    Pointage édité il y a 1 mois
  • Il y a 1 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 513 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Objectif: 730 jour(s)
    [J 514] J'ai repris le travail.

    Je repars très peu motivé avec une migraine depuis deux jours. Les vacances n'ont fait que de me dégouté davantage.

    Un amis m'a dit que je devais arrêter de voire mon job comme une prison, mais plutôt le considérer pour ce qu'il est, un gagne pain et rien d'autre.

    Ainsi quand on me donne un ordre, je fais donc se pourquoi on me paye, rien de plus, rien de moins.

    Ce matin il y avait des embouteillages monstrueux, je voyais l'horloge défiler. A un moment, je savais qu'il était impossible que j'arrive à l'heure. J'étais angoissé, mais j'ai relativisé car au fond je n'ai pas peur d'être licencié.

    Si c'était le cas, je pourrais toucher une importante somme et le chômage, ainsi j'aurais tout mon temps pour avancer dans ma formation et trouver une nouvelle activité.
    Je suis arrivé avec vingt minutes de retard et comme un robot je me suis excusé auprès du responsable qui faisait la gueule. Et puis j'ai commencé ma journée.
  • Il y a 1 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 510 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Objectif: 730 jour(s)
    [J 511] J'ai réussit l'exploit de me mettre au boulot aujourd'hui.

    Je ressent une angoisse à chaque fois que je pense à me mettre à mon bureau pour travailler.

    J'ai une grande difficulté à me concentrer. Quand j'étais étudiant cette angoisse me paralysait des après-midi entiers. Dès qu'il fallait débuter un devoir à rendre, mon cœur se mettait à battre comme si un mal ancien refaisait surface.

    Et là je restais bloqué, mes yeux qui semblaient regarder un point. Milles pensées bourdonnaient à l’intérieur de ma tête, milles problèmes insolubles en l'instant. Je pouvais rester des heures à fixer le plafond ou un arbre.

    Si seulement je connaissait le mécanisme qui déclenche cette peur.

    Peut être mes parents. Une mère avec un CAP couture qui s'improvise institutrice, un père, ex babacool qui ne s'est jamais présenté à un seul examen, et qui se sent tout puissant parce qu'il gagne plus qu'un médecin. Qui me demande de retirer mes lunettes avant la baffe.

    Tout ce petit monde qui perquisitionnait mon cartable.
    Car un gamin qui n'a pas de note inférieur à la moyenne est forcement louche. Et j'étais coupable. Au moins les gifles et les interdictions auront servies à quelques choses.

    Extrait de mon journal.
    Pointage édité il y a 1 mois
    Edging Consultation volontaire de porno Consultation volontaire de contenu érotique
    Equipe: Un rudius
  • Il y a 1 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 509 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Objectif: 730 jour(s)
    [J 510] Mes vacances se terminent. Je vais retourné faire ce travail sans aucunes convictions. Je vais refaire ces deux heures de trajets par jour pour rentrer dans ce moule qu'est le monde du travail.

    Je n'ai plus aucune concentration concernant ma formation, unique échappatoire sensé me permettre de quitter mon job et de démarrer une nouvelle vie. Je comptais sur mes congés pour avancer, mais le moral n'y était pas.

    J'ai jeté un œil aux offres d'emploi sur le web, on dirait que ceux qui les rédigent veulent nous dégouter d'emblé de postuler.


    J'ai quand même apprécié les soirées sans aucun stresse, les dimanches soirs sans l'anxiété du lundi, les balades au bord du lac au crépuscule. Tout cela donne envie d'en profiter plus, de ce battre pour que ces moments ne soient pas juste possible grâce aux congés payés, mais quand on le désire.

    Je n'ai pas eu de rapport depuis longtemps, et comme j'avais du temps il m'arrivai de le gaspiller sur des sites d'escorte. J'ai revisionner des films pornos de jadis mais cela ne m'a plus fais le même effet, j'ai très vite arrêté. C'est de vrai sexe dont j'ai besoins.

    Pour un homme être privé de sexe est une souffrance terrible.
    Pointage édité il y a 1 mois
    Edging Consultation volontaire de porno Consultation volontaire de contenu érotique
    Equipe: Un rudius
  • Il y a 2 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 483 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Mode NORMAL | Objectif: 730 jour(s)
    [J 484] Un mot à écrire. Une seule phrase, puis la date du rendez-vous tomberai. La drague en ligne était un art qu’il maîtrisait à la perfection

    Restait le protocole anti-rencards foireux. Sur google, les mots Marion et Lusignan ne donnèrent rien. Il réitéra la procédure sur Facebook.

    La photo de sa belle, identique à celle de son profil badoo, ne laissait planer aucun doute. Il ne lui avait fallu qu'un instant pour obtenir son identité, les photos de son lieu de vie, de ces dernières vacances en 2012 et le nom de sa mère.

    Les clichées d'elle, rares, affichaient un visage au teint blafard, dont le sourire jaunâtre et les rides creusés étaient la marque d'une propension au tabagisme.

    Sur d'autres, les paillettes, les museaux de rongeur et autres filtres étaient légions. Il senti la frustration monter en lui. Les photos de groupe, tel un écran de fumée indiquaient qu'elle avaient jadis eut des amis. Le profil que son cerveau en manque avait imaginé n'était qu'une coquille vide.

    A des années lumière de cette fille assise en terrasse aperçue la veille, jambes dénudées et sourire radieux, celle à qui on pense avant de s’endormir, la girlfriend que nous à vendu toute notre enfance Hollywood, qu'on aimerai présenter à ses potes, non sans une pointe d’orgueil.

    Songeur, il repassa en revue les conversations en cours, avec des femmes qui parlaient avec de multiples prétendants. Le marketing 2.0, leur avait fait gober la ringardise des agences matrimoniales de nos ancêtres, les présentant comme cool à coté d'un lien paypal.
    L'horloge indiquait 22h00. Toutes ces heures de conversation, ces détours en voiture, ces contraventions et ces verres offerts, comme de l'eau dans la poussière.

    Les filles séduisantes existaient. Elles étaient à la laverie, au cours de yoga, à la boulangerie où ailleurs. Si on les désirait, il fallait se lever de sa chaise et comme un homme, aller leur dire.
    Il supprima son compte pour toujours.

    « Histoire d'un mec seul »
    Pointage édité il y a 2 mois
    Edging Consultation volontaire de contenu érotique
    Equipe: Un rudius
  • Il y a 2 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 479 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Mode NORMAL | Objectif: 730 jour(s)
    [J 480] Je me frotte les yeux.

    Les ouvrir à trois heures me paraît surnaturel. Les montures glaciales de mes lunettes me rappellent que le gaz à un prix. La cafetière ronronne, couvrant à peine les dialogues ronflants des clips TV délurés, avec leur paire de seins, et les shows télévisés.

    Des effluves amères caressent mes narines. les souvenir des nuits somnolentes de la cafétéria sur l'A6, un job étudiant trouvés à la va-vite pour apaiser les tensions familiales, refont surface.

    Je vois ce corps d' enfant derrière ce bar. Chétif, et incapable de blesser un autre être et par conséquent, de se défendre. Je vois ces lèvres rouges sang au « oui » trop facile quand on le charge de tâches dégradantes. Comme récurer les chiottes, un travail assigné d'office. Des lèvres qui n'ont jamais embrassé de filles. Incapable de prononcer le mot «merde ». De ce regard fuyant au cas où de lourds secrets voudraient se faire la malle.

    Des secrets, comme un récent échec au baccalauréat, ou une virginité tardive encore loin d'être consommée, ou une détresse indescriptible, celle de la vision inévitable du naufrage de son propre navire, que la clairvoyance du capitaine ne rend que plus effrayante.

    Il y a encore un secret  :

    Rien n'a changé en 8 ans .

    La rêverie s'arrête et je revient à la réalité, ici et maintenant.

    Plier, scotcher, étiqueter, fléchir les genoux, étendre les bras comme un haltérophile, empiler les cartons. Sous le coup du marteau de Thor des dames de fer et de leur quatre vingt cinq décibels, qui à chaque frappe rythment les gestes des ouvriers dans une danse infernale . Où seules les rares passages aux toilettes sont un sanctuaire acceptable pour reprendre son souffle.

    Dans cette enfer un café soluble dans un gobelet apparaît comme un sauvetage.

    Dans 12 heures il y aura changement d'équipe. Avec les querelles habituelles. Quand je serai arrivé à la pause déjeuné de midi il ne restera que 5 heures. Seulement 5 orbites. Une éternité.

    2013 : Un matin en enfer .
    Pointage édité il y a 2 mois
    Edging Consultation volontaire de contenu érotique
    Equipe: Un rudius
  • Il y a 3 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 463 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Mode NORMAL | Objectif: 730 jour(s)
    [J 464] Mon échec récent à mon examen de ma formation m'a arrêté net. J'ai vraiment du mal à m'en relevé. Le doute est de retour d'autant plus que j'ai déjà mis pas mal d'argent dans ce cursus.

    J'avoue que j'ai du mal à jongler avec tout. Mon travail est éreintant et les trajets en voitures me mettent le dos en compotes. Je crois que les embouteillages matin , midi et soirs ont un impacte dévastateurs sur la santé physique et mental.

    Après quelque jours loin de mon travail je me remet à apprécier les choses simples et mon dos arrête de me faire souffrir. . Une balade avant d'aller dormir, regarder les feuilles des arbres danser dans le vent.

    C'est comme un poison que j’arrêterai de prendre.

    Mon bilan des 15 mois est dispo : https://www.stopfap....s-de-nofap
    Pointage édité il y a 3 mois
    Vient d'obtenir le grade Général de division
    Edging Consultation volontaire de contenu érotique
  • Il y a 4 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 427 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Mode NORMAL | Objectif: 730 jour(s)
    [J 428]
    J'ai vu mes grand-parents ce week-end. Je sais que vu leur grand âge voir un visage familier est comme un médicament. Nous avons parlé de souvenir et de la vie en générale. En partant mon grand père m'a dit qu'il se faisait opérer du cœur en juin, et qu'il était possible qu'il ne se réveille pas.


    Samedi j'ai observé ma jolie voisine. Y'a pas à chié elle est physiquement mon type de femme, et en observant sa plastique parfaite j'ai encore ressentis cette incompréhension, la fameuse lame dans mon cœur. J'ai encore vu son gars négligé, déambulant derrière elle le ventre en pointe en sifflotant, la clope au bec. Je ne voulais pas rester avec ce sentiment envieux, je ne veux plus être comme cela.


    Aujourd'hui je suis aller voir ma mère. Je lui ai offert un cadeau et nous avons passé l’après-midi autour d'une table avec des cousins. Dans un arrière jardin d'une maison que je fréquentais enfant, j'ai bu du bon vin, et la douce ivresse qui à suivie m'a détendue et fait oublié mes souffrances.
    Pointage édité il y a 4 mois
    Edging
  • Il y a 4 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 426 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Mode NORMAL | Objectif: 730 jour(s)
    [J 427] Le réveil sonne.

    J'ai mal au crane, je suis épuisé. J'ai le ventre vide. Hier après un énième épisode de « the shield », mon cerveau à réussi à me convaincre de me lever plus tôt pour réviser. Bien entendu ce merveilleux plan à foiré. et d'ici quelque minute je vais devoir partir à mon examen écrit . Après un passage à la salle de bain pour me mouiller les cheveux et le visage, j'observe les gribouillis de mes fiches bristols rédigés avec mes mains moites.


    Dehors il fait sombre. Dans la cuisine familiale, Je contemple ce verre de jus d'orange que je peine à finir. Mes yeux se fixe sur l'ampoule, dont le jaune incandescent à un aspect mystique. Je me sens seul. J'ai envie de pleurer. Je n'ai pas envie d'y aller. C'est un combat perdu d'avance que je vais livré.


    La suite je ne la connaît pas. Mais je veux en finir avec les bancs de l 'école. Je veux en finir avec ce harcèlement permanent pour obtenir cette prestigieuse feuille A4.

    Mon père apparaît. Appuyé au cadre de la porte. Comme si il avait loupé tout les épisodes de ma décente aux enfers scolaires, il me demande comment je sens cette journée. Cette question innocente est un piège, et quelque sois ma réponse, il y aura blâme. Je lui dis que je vais faire de mon mieux. Et là le couplet commence, « tu ne pourras pas vivre ici toute ta vie, tes études nous ont coûté chère, réussir n'est pas une option, si tu as fait les choses correctement tu auras ton diplôme». Puis il disparaît , en sifflotant un air joyeux dont j'ignore le nom.


    J’abrège le petit déjeuner, récupère mes fiches bristol. Je les survol pour la gloire. Il est l'heure.
    Sur le chemin le petit vélo tourne dans ma tête, mais je parviens à le faire dérailler et je relativise. D'une manière ou d'une autre, cette ère scolaire médiocre se termine.

    Je quitte l'autoroute et arrive au centre d'examen, un bâtiment froid en béton des années 70 . Si certains fument encore une derrière taffe sur le parking, la plupart des étudiants sont déjà à l’intérieur, je les imagine se ruant devant les affiches des affectations. J'ai de l'avance. Je parviens a finir une barre chocolatée. La trotteuse avance et je me décide à suivre le troupeau. J'arrive dans un antique et sombre hall avec porte manteau alignés. J'y vois tout ces visages anxieux et concentrés. On peux lire dans certains rictus de la détermination, et sur certains de l'espoir. Il y a mon nom sur cette affiche, je monte cet escalier, mes pas résonnent parmi ceux des âmes tout autour.

    Nous arrivons devant la salle numéro 13, des bureaux beiges sont alignés, des noms y sont étiquetés. Les candidats s'assoient en silence. Des piles de copies, tels des jetons de poker sont empilés sur le bureau du surveillant.

    Tout ce cérémonial me fou le cafard. Je me sent comme un imposteur. J'ai envie de fuir.

    Flashback: un jour de juin 2008.

    Extrait de mon journal.
    Pointage édité il y a 4 mois
    Edging Consultation volontaire de contenu érotique
  • Il y a 5 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 405 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Mode NORMAL | Objectif: 730 jour(s)
    [J 406] Aujourd'hui je suis allé voire une escorte.

    Moi qui osais à peine parler à un vendeur il y a quelques années.

    Il faut dire que depuis quelque temps, j'avais constamment la main dans le pantalon. Quand je suis arrivé sur place j'ai été déçu car cette fille n'avait pas grand chose à voir avec les photos. En fait ce n'était certainement pas la même fille. Elle m'a proposé un jus d’orange. Elle a mis de la musique.

    Puis nous nous sommes embrassé sans la langue. Après je me suis déshabillé et elle m'a mis une capote. On a commencé un missionnaire.

    Mais elle n'était pas du tout serré « et moi je ne suis pas non plus monté comme un cheval ». J'avais du mal à être stimulé. On ai passé en levrette mais j'ai commencé à débander. Et là impossible de poursuivre le rapport.

    Je pense que j'étais un peu stressé de faire cette chose peu naturel. Mais surtout la fille ne me plaisait pas.

    Du coup je ne me suis pas vidé alors que j'en ai vraiment besoins.

    Je suis déçu mais il fallait que j’essaie.

    Extrait de mon journal.
    Pointage édité il y a 5 mois
    Edging Rapport sexuel tarifé Consultation volontaire de contenu érotique
  • Il y a 5 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 404 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Mode NORMAL | Objectif: 730 jour(s)
    [J 405]
    Je me réveille. Depuis un certains temps je n'aime plus me réveiller.

    Le soleil de juillet éclairent déjà ma chambre de vieille ado. Je tend l'oreille, mes parents semblent absents, la voie est libre.

    J'ignore ce que je vais faire aujourd'hui. Il faut que je trouve quelques choses, car comme le dit ma mère "pas de chômeur dans cette famille".
    Depuis quelques jours j'ai une obsession pour la voiture du facteur. Je dois recevoir les résultats du BTS.

    Ce résultat me terrifie. La malédiction de la fin des cours va se reproduire une ultime fois. Ma mère va pleurer d'avoir un fils aussi naze. Mon père me convoquera à cette réunion de famille. Et l'air grave Il évoquera l'argent gâché de mes études, du 4x4 qu'il ne s'offrira pas par ma faute. Je me prendrai peut être une gifles ou deux.

    Et après commencera le show, où des casseroles volent, où l'on se renvoi la faute, où l'on se menace, où des meubles se renversent, transformant cette maison en Bagdad.

    Les chiens aboieront dans le voisinage, les voisins appelleront les flics.

    J'ai une pensée pour mes camarades qui ont réussi. Je les imagines au bord d'une piscine une bière à la main le sourire au lèvres, fêtant leur réussite avec leur petites amies.

    Je sens l'odeur de l'herbe fraîchement tondue, et du barbecue qui démarre. Une chaleur estivale monte des dalles de cette terrasse où règne la paix. Je vois ce père aimant félicitant ce fils qui à réussit, et je vois cette mère bienveillante fière de voir son fils heureux.

    Moi je n'ai pas de petites amies, ni de parents aimants.

    Je descend les escaliers qui mènent au salon, un mot de ma mère s'y trouve, ils sont partis pour la journée. Plus besoins d'organiser un emploi du temps fictif.

    Sur le sofa , ma chienne ronfle. Je l'envie.

    Je me fais couler un thé, me passe de l'eau sur mes cheveux abondants.

    Je finis par l'entendre, ce vrombissement puis ce bruit de freins devant notre portail. Mon cœur s’accélère. Je jette le restant de thé dans l'évier. Mon estomac se serre.

    Au fond de moi j’espère que la lettre ne s'y trouve pas, mais ma raison me rattrape. Et à juste titre.

    Elle est déjà dans ma main.
    Elle est déjà posé sur la table du salon.
    Je l'observe un moment tel un objet dangereux.
    La mention en lettre capital « URGENT BTS » s'y trouve.

    Je me dis qu'avoir cette examen serait comme un gain au loto. Puis mon esprit divague, loin de cette table, loin de cette maison, loin de cette vie, dans un monde meilleur. Dans ce monde j'ai obtenu mon diplôme, je m’apprête à rejoindre les potes au bords d'une piscine. Nous iront à la pêche, nous nous saouleront autour d'un feu de joie, ce beau souvenirs liera notre destin à jamais.

    Ma copine sera là, sexy, en robe d'été. Nous partirons en vacances. Nous parlerons de notre future appartement et de nos études prometteuses.

    Dans cette autre vie mes parents sont fières de moi, j'ai déjà trouvé un petit job pour l'été. Une autre fille me fais de l'œil. J'ai du succès.

    Mais je reviens à la réalité. Il faut ouvrir cette lettre. Ce que je fais.

    Sous mes yeux défilent ces caractères. il y a des lignes, des colonnes, des moyennes.
    Puis je le vois, ce mot de la fin qui tue les derniers vers de Charles Perrault qui demeure en moi, Mettant un terme à ma carrière scolaire, me garantissant un été de manutentionnaire.

    Pas de piscine, pas de barbecue, juste les braises ardentes de l'enfer.

    Ajourné.

    Flashback : Un jour de juillet 2007.

    Extrait de mon journal.
    Pointage édité il y a 5 mois
    Edging
  • Il y a 5 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 396 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Mode NORMAL | Objectif: 730 jour(s)
    [J 397] Je manque de temps.

    La formation que je fais est passionnante.

    Je n'est jamais été aussi enthousiaste à l'idée de la réalisé et aussi à terme de changer de vie, avoir enfin un job dont je suis fière, une rémunération qui me permet de vivre dignement, d'avoir sans mépris aucuns autre chose qu'un « gilet jaune » à me mettre.

    Je pense moins aux femmes mais j'y pense quand même.

    Je n'ai plus baisé depuis très longtemps, et j'ai toujours cette crainte de penser que je ne baiserai peut être plus jamais.

    Je veux découvrir ce mystère, celui de ce mec qui à l'air si heureux avec sa belle. Elle a l'air aux anges en sa compagnie, son sourire est radieux, et quand tu regardes ce genre de couples tu crois regarder le paradis sur terre.

    Mais pour toi c'est un enfer.

    Pas mal d'entre nous ont vu ce mec, sur la place de nos villages, à la terrasse d'un café en centre ville, ou sur les berges d'une belle rivière en été.

    Je veux découvrir ce mystère, pas dans l'autre vie, dans cette vie.

    Extrait de mon journal.
    Pointage édité il y a 5 mois
    Edging
  • Il y a 5 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 390 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Mode NORMAL | Objectif: 730 jour(s)
    [J 391]
    Je travail dur sur ma formation,

    C'est comme un petit taille pierre,

    Je n'ai jamais été autant motivé, comme un taulard qui use le mur de sa cellule chaque jour avec ce taille pierre,

    Ma cellule c'est ma vie,

    Par paresse j'ai laissé mes vieux décider de mon avenir,

    J'ai hypothéquer mon future en échange d'une session de Baldur'gate 2 de plus, d'une dose de plus,

    je suis le seul responsable,

    Aujourd'hui je creuse ce mur, je vais m'évader, pour voir enfin la lumière,

    Ce sera ma vie, pas celle de mes vieux,

    J'ai toujours eu honte quand on me demandais ce que je faisais dans la vie,

    Désormais chaque jour je gratte ce mur avec minutie,

    Je serai fière.

    Extrait de mon journal

    Pointage édité il y a 5 mois
    Edging
  • Il y a 5 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 388 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Mode NORMAL | Objectif: 730 jour(s)
    [J 389] Quand je suis sur le point de craquer je visionne ces 2 vidéos qui me rappellent certains passages de ma vie:





    Efficacité garantie

    Merci à S-pellegrino2020 pour m'avoir fait découvrir cette chaine.
    Pointage édité il y a 5 mois
  • Il y a 5 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 387 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Mode NORMAL | Objectif: 730 jour(s)
    [J 388] Evasion

    J'ai repris une formation dans un domaine que j'ai choisi.

    La fin de cette carrière médiocre dans ce job est proche. Ce vent de liberté me fait presque oublié le désir que j'ai en ce moment.

    J'étudie pendant le travail quand je peux, je gagne du temps car je veux en finir. Je n'ai jamais ressentis une telle motivation pour des études.

    J'ai rencontré un potentiel associé, de nouvelles possibilités apparaissent, avec les questions et les doutes qui viennent avec. Cela pourrait m'ouvrir de nouvelles perspectives.

    Finalement je ne serai pas viré de mon logement, le proprio ne veux plus vendre. Quelques fois les choses se passent bien.

    Extrait de mon journal.
    Pointage édité il y a 5 mois
    Edging Consultation volontaire de contenu érotique
  • Il y a 6 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 379 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Mode NORMAL | Objectif: 730 jour(s)
    [J 380]
    Je me lève, avec cette gêne à la poitrine. La journée va être ensoleillée mais je ne me sens pas bien. Il y tellement de chose à régler, de frustration dans les tiroirs de mon esprit.

    Mes vacances se terminent et j'ai pas mal avancé dans pleins de chose mais ça ne va pas.

    Je m'assoie sur mon sofa et bois un thé. Je fais de la gym.

    Il y a comme un problème, comme un cailloux dans la grolle, qui me gêne depuis longtemps, mais la ça deviens douloureux.

    Je n'ai pas vu mes grands parents depuis plusieurs années. Les querelles de familles nous ont séparé. A chaque seconde qui défile m'éloigne du fait de les revoir vivants.

    C'est mon dernier jour de congés et aller les visités est une épreuve que je m'étais fixé, mais que je suis en train d'abandonner. Ce maître qu'est la peur est en passe de me mettre mat à nouveau.

    Avec une logique implacable, une force en moi argumente et démonte ma volonté.

    Il ont été à chier comme grand-parents, ils ne t'ont jamais aidé financièrement, en plus tu risque de passer pour un arriviste, un mec qui se pointe comme une fleur, comme si tu les avais quitté hier, comme pour leur demandé un service façon Liliane Bettencourt.

    La vérité est que j'ai peur, peur de ce qu'ils pourraient me dire. J'ai peur de les regarder dans les yeux, de les voir faibles et mourants, et d'y voir à mon tour le reflet d'un petit garçon peureux.

    J'ai peur. Plus que sur un ring, ou une salle d'examen.

    Être cette homme est devenue insupportable, un mec sans âme qui détourne le regard, qui perd sont humanité, qui laisse le temps balayer son histoire, et avec sa famille.

    Et puis resurgissent les moments de doutes, comme avant de téléphoner à Alexandra, Céline, Nathalie, Marion et j'en passe avec cette fin tragique où ce passager gagne la lutte, désarme cette main tremblante , faisant reposer docilement ce téléphone. Ancrant à chaque renoncement cette certitude d'incompétence.

    Ce mec qui est rester planquer derrière une porte pour un chouette job, à attendre le « bon moment » pour frapper et y entrer. Trop tard.

    Aujourd'hui est un autre jour.

    Je m'habille, mes jambes m’emmènent à ma voiture, ma voiture m’emmènent devant la maison de mes grands parents,

    Mon cœur bat fort,

    Je m'engage dans cette cours en graviers pleine de souvenirs, cette haie en buis, ce bungalow antique où j'aimais traîné. Ce poulaillé au grillage rouillé. Ma voiture s'arrête. Je ne peux plus reculer.

    Je retrouve cette grande maison familière, mes grands parents en bonnes santés m'attendent.

    Je me sens vivant,

    Extrait de mon journal.
    Pointage édité il y a 6 mois
  • Il y a 6 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 377 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Mode NORMAL | Objectif: 730 jour(s)
    [J 378] Morphée m’a entraîner dans ce monde parallèle,

    Je suis chez moi, dans le salon du logement où j'habite actuellement. Je vois passer ma voisine blonde sans son mec. Cela fait longtemps que je ne le vois plus avec elle. J'en conclu qu'il est parti, et donc qu'elle est célibataire.

    C'est étrange, car la pièce où je me trouve ressemble plus par sa disposition au grand salon lumineux de la maison familiale, il semble y avoir plus de fenêtres. Malgré le mauvais temps la pièce semble lumineuse.

    Je vois passer la blonde dans la cours commune mais elle n'est pas seule. Si son ancien gars était plus âgé et moche, le gars qui lui tient la main est jeune, plus jeune que moi peut être.

    Elle semble radieuse, comme la première fois que je l'ai vue.
    C'est tout sourire que mains dans la mains et l'air amoureux, ils traversent ma cours pour disparaître de mon champs de vision.

    Je ressens le classique et dévastateur coup de lame dans mon cœur. Je l'ai ressentis des dizaines de fois au collège et au lycée.
    Le rêve avance et j’ai la sensation d'être dans l'unique chambre de mon logement .

    Sauf que l'endroit ressemble davantage à mon ancienne chambre de chez mes parents. Le lit dans lequel je suis couché est mon antique lit en vieux chêne qui m’a supporté pendant 20 ans, a la fin trop court pour étendre mes jambes.

    Tout autour des adultes discutent. Je reconnais la vois de ma mère, qui semble discuté avec les parents de ma voisine (ils ne se connaissent pas en vrai). Que font ils autour de mon lit ?

    Ma mère évoque la récente situation amoureuse de leur fille, elle insiste sur le fait que son nouveau mec est plus jeune que son ex. Le père de ma voisine semble rétorquer que cela lui va mieux.

    Je perd le fil et me réveille.


    Rêves.
    Pointage édité il y a 6 mois
    Edging
  • Il y a 6 mois
    Titan_Carbide en abstinence depuis 376 jours :
    ↳ Tentative n°1 | Mode NORMAL | Objectif: 730 jour(s)
    [J 377]

    Les temps difficiles créent des gens forts,

    les gens forts créent des temps faciles,

    les temps faciles créent des gens faibles,

    les gens faibles créent des temps difficiles.
    Pointage édité il y a 6 mois
Abstinence en cours:
  • Temps d'abstinence validé: 549j 03h31m28s
  • Voir la liste des grades Maréchal
    Grade:
    ↳ Prochain dans
    2%
  • 730 jours Objectif fixé:
    ↳ Sera atteint dans
    75%
  • 56 jours Congés restants :
    Jours de congés déjà consommés
    Jours de congés restants
    Jours de tolérance sans pointer restants
Equipe:
Un rudius
Leader:
Titan_Carbide
Abstinences cumulées: 551j 06h36m09s
Classement: 7 / 138
Capacité: 10/10 - Ouvert à tous
Statistiques :
  • 549 jours Record d'abstinence (il y a 3 semaines):
  • Durée moyenne d'une tentative: 549 jours
  • 1 Nombre de tentatives :
  • Jours Tentative n°
  • Fréquence journalière:
  • 173 Nombre de pointages :
  • 0 Nombre de désertions :
Participe aux sessions :
10 $ABS Pouvoir de vote:
6139pts Score:
  • - Record d'abstinence: 549 x 5pts
    - Likes reçus sur le profil: 219 x 3pts
    - Nombre de pointages: 173 x 2pts
    - Jours d'abstinence cumulés: 549 x 1pt
    - Réactions postées sur les pointages: 141 x 1pt
    - Messages postés sur le forum: 178 x 1pt
    - Visites effectuées: 401 x 1pt
    - Likes reçus sur les messages et pointages: 1247 x 0.5pts
    - Ancienneté: 569 x 0.5pts
    - Dons effectués: 10 x 10pts
    - Parrainages (afficher) 0 x 5pts
    - Clics sur le lien de parrainage: 0 x 0.05pts
    - Vies données: 0 x 3pts
    - Bonus: 0pts
  • 54/78942 Classement général (afficher ):
Derniers messages postés:
Titan_Carbide
il y a 1 semaine:
@Roro974: courage
Posté sur le chat de la session STOP FAP

Titan_Carbide
il y a 2 semaines:
@Suli1424
Salut,
J'ai 36 ans. J'aurais aimé découvrir ce site plus tôt. Je fais donc avec aujourd'hui.

Tu dis que tu investis en toi-même via les livres, je dis bravo. L'investissement en soi-même est celui qui te feras gagner le plus, cela peut même te faire gagner de l'argent sur du long terme.

Quand à ma voisine, elle est avec une guenille qui tape à coté de la plaque. Je considère cette situation comme une curiosité de la nature, un hasard désagréable.

De cette observation j'en déduit la chose suivante: il est donc possible d'être totalement négligé et fauché comme les blés, et pourtant d'avoir une jolie compagne, beaucoup plus jeune.

Ta théorie de l'infirmière tient debout. Car en discutant avec ma voisine, j'ai su qu'elle recueillait des animaux en fin de vie à la SPA. Malheureusement j'ai peur qu'elle ne fasse pas cela uniquement avec de simples animaux, mais aussi avec des parasites, du genre qui ont besoins d'un complément de salaire pour le loyer, d'une boniche pour la soupe et le linge, et bien sure d'un trou pour l'hygiène. Un trou de luxe dans ce cas.
Posté sur le chat de la session STOP FAP

Titan_Carbide
il y a 2 semaines:
@Next-Level
Je n'ai jamais lu cet auteur, mais merci. Ecrire m'apaise beaucoup.
Posté sur le chat de la session STOP FAP

Titan_Carbide
il y a 1 mois:
@Next-Level
Je l'ai rappelé et il a décrocher. Je l'ai convaincu de ne pas reprendre un revolving. Je lui ai dit que tant qu'à falsifier des documents pour de l'argent facile, il ferait mieux de falsifier un diplôme pour accéder à un job. Je ne suis pas à sa place mais souscrire un cetelem pour payer des factures c'est pas la meilleurs des stratégies financières. Il n'a même pas fait les démarches pour toucher le RSA car il me dit que ça prend du temps.
Posté sur le chat de la session STOP FAP

Titan_Carbide
il y a 1 mois:
@Next-Level
Oui c'était hallucinant une telle mauvaise fois. J'ai essayé de le rappeler pour savoir s'il était bien rentré chez lui. Mais il ne répond pas. Les deux fois où on s'est vu en dehors de l'époque du lycée il était au fond du fond.

Il y d'autres choses qui m'agacent, comme cette manie qu'il a d'accuser les étrangers de venir nous voler nos aides sociales. Je lui ai déjà dit que le gouvernement et les immigrés n'avaient pas grand chose à voir avec la vie qu'il a. J'ai déjà eu ce genre de pensée, mais j'étais encore un ado. A 36 ans on est plus un gamin.
Posté sur le chat de la session STOP FAP

Titan_Carbide
il y a 1 mois:
@Next-Level
C'est un vieux pote, il habite à 2 heures de route dans un bled paumé sans travail. Cela me faisait plaisir de le revoir. Au début du moins.

Il y a 7 ans il m'a recontacté subitement. Il avait des problèmes d'argent (ponctuels d'après lui) . J'ai fais l'erreur de lui prêté 800 euros car les impôts le menaçaient de saisir ses meubles. Il s'est retrouvé à la rue. Je l'avais hébergé dans mon 35 m², il devait resté 2 jours, ça à duré 2 semaines.

A l'époque j'avais du me battre des mois pour qu'il me rende une partie de la somme sachant qu'il n'avait pas d'adresse fixe et qu'il ne répondait plus à mes appels.

On se parle souvent par téléphone. Après le contentieux financier c'est moi qui l'ai recontacté. Je lui ai souvent envoyé des offres d'emploi de l'entreprise où je travail pour le faire embauché. C'est une grande entreprise, il aurait eu une voiture pour les trajets et un cdi (je ne suis pas pro cdi mais ça peut aidé à se refaire).

Il avait toujours une excuse ( pas assez de thune, j'ai mon clébard à charge, j'ai pas d'ordi pour postuler...etc.), où il me disait qu'il allait postulé mais il ne faisait jamais rien. J'ai arrêté de lui envoyer des pistes.

Il est en froid avec sa famille, enfant son père le cognait et frappait sa mère. Un petit frère qui s'est suicidé, il s'est séparé de sa copine qui d'après ses dires la volé avant de le quitter. Quand il parle tu as l'impression que c'est la victime d'un complot dirigé contre lui.

Pourtant la nature la gâté, il a tous ses cheveux, il est grand et costaud. Même avec une mauvaise hygiène de vie il a la santé. Au lycée il était champion d'aviron, je l'ai connu parce que j'étais responsable de la salle de muscu et qu'il venait s'y entrainer. C'était un séducteur, je l'admirai car c'étais un peu un modèle de réussite.

J'ai même cru qu'il allait réussir à séduire ma voisine qu'il à vu une seule fois. Mais il a suffit de le laisser parler quelques minutes pour qu'il se sabote tout seul.

Je pense qu'il voulait que je lui refasse un prêt, pour éponger ses dettes à cours terme. Sa colère de la fin de journée est peut être due au fait qu'il n'a rien pu obtenir de moi.
Posté sur le chat de la session STOP FAP

Titan_Carbide
il y a 1 mois:
@eltonsud: En ce moment c'est aussi la catastrophe, au moment où les femmes sont magnifiques.
Posté sur le chat de la session STOP FAP

Titan_Carbide
il y a 1 mois:
Merci l'ami c'est gentil, je galère pas mal en ce moment et je baise pas.
Posté sur le chat de la session STOP FAP

Titan_Carbide
il y a 1 mois:
@loutripe31: Ah oui quand même tu dois bien gagner ta vie. Les cams j'ai jamais voulu payer je préférais les films. Cela dit bon courage.
Posté sur le chat de la session STOP FAP

Titan_Carbide
il y a 1 mois:
@UZI: Si j'avais volé un les économie d'un clochard ou arraché une dent en or à un cadavre ou encore violé une femme au fond d'un bus, OUI j'aurais eu honte et j'aurai eu de bonne raison. Mais la virginité n'est pas un crime, et même d'un point de vue purement éthique il n'est pas mauvais d'être vierge.

La seul chose que j'aurais pu ressentir si je l'avais encore été est de la culpabilité et peut être la peur d'être rejeté par la fille qui m'a dit textuellement:

"Tu n'as pas loupé grand chose".

C'est juste la deuxième femme à me dire ça.
Posté sur le chat de la session STOP FAP

Titan_Carbide:
Bienvenu et bonne chance. Afficher
Message posté sur le sujet Nouveau : Zavodeerla du forum Présentation il y a 1 semaine
Titan_Carbide:
550 jours

Mon challenge à été mis en péril pendant mes vacances. Mais j'ai...
Afficher
Message posté sur le sujet Un an et demi du forum Témoignages il y a 3 semaines
Titan_Carbide:
Bienvenu, bonne chance. Afficher
Message posté sur le sujet Présentation du forum Présentation il y a 3 semaines
Titan_Carbide:
Salut,

Bravo pour ta performance.

Avant de rejoindre le site stopf...
Afficher
Message posté sur le sujet J'ai craqué du forum Témoignages il y a 1 mois
Titan_Carbide:
Salut,

Je me suis posé la même question il y a plus de 16 ans maintenant:
Afficher
Message posté sur le sujet Comment être viril du forum Blabla il y a 1 mois
Titan_Carbide:
Salut, bienvenue et bon courage. Afficher
Message posté sur le sujet Bonjour du forum Présentation il y a 1 mois
Titan_Carbide:
Bonjour,

Le 7ème jour a été un virage pour moi aussi car cela faisait plus de 10 a...
Afficher
Message posté sur le sujet Sensation de grande fatigue. du forum Blabla il y a 1 mois
Titan_Carbide:
Salut,

Je te renvois vers mon profil et vers mes posts. Je suis plus âgé que toi,...
Afficher
Message posté sur le sujet Des gens comme moi? du forum Blabla il y a 1 mois
Titan_Carbide:


Salut,

Je t'invite à lire mon profil, dépucelé à 34 ans. Un long d...
Afficher
Message posté sur le sujet Je suis toujours puceau à 24 ans du forum Témoignages il y a 2 mois
Titan_Carbide:
J'ai une règle, quand je suis en voiture je m'oblige à contacter un pote, et s'il ne répond pas j... Afficher
Message posté sur le sujet 15 mois de Nofap du forum Témoignages il y a 2 mois

Conçue par l'auteur de la chaîne youtube Goodbye Porno

Accéder à la formation