En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus...
Connexion ou Inscription

FERMER X

Vivre la perte d’un modèle


Auteur Message
Martin-kalime



- Score: 2153pts
- Messages postés: 65
- J 2
En préambule, je veux préciser, que depuis petit, je n’ai jamais eu comme modèle des personnes proches de moi. C’était souvent des personnages de fictions, comme Sherlock Holmes ou des auteurs, comme Conan Doyle, Edgard Poe, Charles Baudelaire, ou Arthur Rimbaud.

J’ai toujours eu un mauvais rapport a ma famille proche, qui est pas en phase avec moi, dans le sens ou ils me freinent toujours quand j’essaye de parler avec eux. Par exemple quand je parle de mes cours, ils n’essayent pas de m’écouter, ils s’en fichent, même chose quand je parle d’auteurs classiques.
De plus je suis la personne qui a le plus de diplômes, ce qui fait que mon père me fait toujours des remarques désobligeantes du type « tu fais ton intello ».

Ce qui m’amène au sujet, il y a 3-4 ans mon grand frère avait un ami, qui pour moi état la personne auquel je veux ressembler, il était musclé, assez bon en sport de combat, avait une belle barbe, il était très sympathique, on s’entendait très bien, il voulait intégrer le GIGN et moi la police nationale, il était pour moi un second frère 1000 fois plus compréhensif que mon grand frère.

Mais du jour au lendemain il ne vient plus en cours (a ce moment mon grand frère état déjà dans la vie active), et j’apprends quelque temps après, qu’il était parti en prison, car il avait essayé de tuer sa mère pour une histoire débile de soirée, et un homme est intervenu qui a malheureusement perdu la vie sous les coups de cet ami.

Depuis ça, je me sens perdu, cet homme état pour moi un vrai modèle auquel me raccrocher, et qui surtout était palpable et réel, pas comme un auteur du 19ᵉ, qui n’existe plus. Tout ça me travaille, je me demande ce qui se serait passé s’il était pas allé en prison, ce qu’il pensait vraiment de moi.

Voilà, je voulais juste extérioriser un sujet qui me travaille en ce moment.
Posté il y a 3 semaines | Signaler | Dernière mise à jour il y a 2 semaines #1 - Voir le message
Kharn



- Score: 186pts
- Messages postés: 13
Garde le souvenir idéaliste de sa vie, pas le souvenir amer de ce qu'il est devenu. C'est ainsi qu'il faut procéder si cette icône était chère à tes yeux, deviens ce qu'il devait être.
Cependant, prends garde à ne pas vivre dans l'ombre du potentiel d'autrui. Tu es ce que tu t'autorises à être, tu peux t'inspirer, mais ne cherche pas à copier, forges-toi et tu deviendras l'icône d'autrui pour ainsi le dire.

Mais je te comprends totalement, je suis dans le même cas de figure à l'échelle familiale à l'exception de ma mère, et mon réseau d'amis est bien souvent trop simplet pour s'intéresser à des sujets complexes sans que cela finisse en remarques ou réflexions dignes de clowns sur fin de "Haha t'es trop facile à trigger tu prends tout au sérieux". C'est malheureusement le prix de vivre dans une idiocratie.
Posté il y a 3 semaines | Signaler | Dernière mise à jour il y a 1 semaine #2 - Voir le message
Moine2021



- Score: 683pts
- Messages postés: 196
- J 6 | Mode EXTREM
On est dans une époque ou la promiscuité règne, plus t’es en quête de savoir plus tu es seul.
La vie c’est comme une montagne plus tu t’approches tu sommet moins il y a de monde.
C’est quelque part le prix à payer, néanmoins garde espoir des personnes qui sont des érudits dans le sens le plus noble du termes il y en a, peu certes mais il y a en a.
Et autant que possible essayes d’accepter que cette lucidité, cette érudition te force a une solitude mais que ce n’est que le prix a payer pour le plaisir de la connaissance.
Posté il y a 3 semaines | Signaler | Dernière mise à jour il y a 1 semaine #3 - Voir le message
Fhapep



- Score: 1179pts
- Messages postés: 60
- J 11
Je te renvoie au message de Kharn, qui, il me semble, est la meilleure réponse qu'on puisse te donner
Courage pour te construire malgré les difficultés
Posté il y a 3 semaines | Signaler | Dernière mise à jour il y a 2 semaines #4 - Voir le message
middle_boy



- Score: 414pts
- Messages postés: 86
- J 4 | Mode VERY HARD
Plus jeune (adolescent et jeune adulte), je me rends compte que j'avais eu tendance parfois, à me construire par rapport à des personnes que j'appréciais fortement pour leurs sociabilité, leurs capacité à entreprendre des choses intellectuels/manuels complexe difficile, se lancer des nouveaux défis et les réaliser, des connaissances particulière dans un domaine particulier ou dans une passion, etc

C'était surtout le cas vis à vis d'un ami en particulier. Puis je me suis rendue compte qu'il n'était pas toujours cette ami fidèle, qu'il pouvait avoir des sautes d'humeur, qu'il avait pu faire des erreurs dans sa vie pro, mais avoir des errements dans ça vie personnel qui ont plus l'amené à des périodes dépressives, etc.
Bref, il n'était pas parfait, mais il avait toujours ses qualités aussi, mal-grès ces erreurs (on en fait tous).

Garde en tête les qualités qu'avait cette personne que tu appréciais, et qu'il a pour certaines peut être toujours. Ton ami à fait une grave erreur dans sa vie qu'il va payer par la prison.

Garde en tête ce que tu veux devenir toi. ;) Ce construire uniquement par rapport à d'autres personnes est illusoire, ça ne te mènera qu'a être déçue.
Posté il y a 3 semaines | Signaler | Dernière mise à jour il y a 3 semaines #5 - Voir le message
Martin-kalime



- Score: 2153pts
- Messages postés: 65
- J 2

En réponse à

middle_boy (Voir le message):

Plus jeune (adolescent et jeune adulte), je me rends compte que j'avais eu tendance parfois, à me co...
Tu as raison, mais c'est pas simple, après c'est la vie, il a fait ses choix, et j'y peux rien.
Il faut que je passe a autre chose, une sorte de deuil en soi.
Posté il y a 3 semaines | Signaler #6 - Voir le message
Martin-kalime



- Score: 2153pts
- Messages postés: 65
- J 2

En réponse à

Kharn (Voir le message):

Garde le souvenir idéaliste de sa vie, pas le souvenir amer de ce qu'il est devenu. C'est ainsi qu'i...
Maintenant, je me forge seul, j'essaye plus de ressembler aux autres, je suis plus dans l'idée de prendre le bon des personnes qui m'inspirent, pour ce qui est de cet ami, je pense qu'il m'a aussi rappelé que je ne suis pas entouré que d'anges, et que plus généralement, tout le monde peut devenir une mauvaise personne, si on fait les mauvais choix.

Pour ce qui est de la famille, je ne dirais pas qu'ils sont idiots, je pars du principe qu'il y a de nombreuses formes d'intelligence, et que les personnes qui ne me comprennent pas ou se moque de moi, sont sans doute des gens malins dans un autre domaine et qu'ils sont juste pas a l'aise avec l'intelligence classique type école, rien de plus.
C'est drôle, je suis aussi vu comme trop sérieux
Posté il y a 3 semaines | Signaler | Dernière mise à jour il y a 2 semaines #7 - Voir le message
Martin-kalime



- Score: 2153pts
- Messages postés: 65
- J 2

En réponse à

Moine2021 (Voir le message):

On est dans une époque ou la promiscuité règne, plus t’es en quête de savoir plus tu es seul....
Ça fait depuis le collège, que j'ai accepté cette solitude, et avec le temps, je m'y fais, et je pense que c'est pas plus mal non plus, je préfère rester seul, que de faire des bêtises dehors.
Après je pense que c'est plus une mise sur l'avenir, dans le sens que si on travaille bien, ce qui fait qu'on est isolés, nous donnera plus de possibilités une fois dans la vie active, que de faire la bringue en étant jeune, et de ne pas travailler.
Posté il y a 3 semaines | Signaler | Dernière mise à jour il y a 3 semaines #8 - Voir le message
Moine2021



- Score: 683pts
- Messages postés: 196
- J 6 | Mode EXTREM

En réponse à

Martin-kalime (Voir le message):

Ça fait depuis le collège, que j'ai accepté cette solitude, et avec le temps, je m'y fais, et je pen...
Et bien malgré tout cela il faut toujours allez vers les autres « faire la bringue » tout en travaillant je dirais, une vie de solitude n’est pas très interessantes.
Va vers les autres ta différence est une richesse et la leur un trésor que tu dois leur dérober.
Car il ne faut pas non plus se contenter de soi et rejeter les gens « moyens » c’est le meilleur moyen de n’être qu’une personne gonfler de son égo encore plus horribles que la médiocrité en elle même.
Peu importe comment on se juge en comparaison a moins brillant il y a toujours plus brillant que soi.
Même le plus basique des balayeurs n’ayant jamais lue ou étudier quoi que ce soit peut t’apprendre énormément garde ça en tête.
Il y a la culture du savoir et celle de la vie ( notamment par le sociale ), la réussite professionnelle sans la réussite personnelle et social n’a que peu d’intérêt.
Le jeunesse tu l’as qu’une fois, après c’est forclos.
C’est a la portée du plus érudit de se mettre a celui qui l’est moins parce que l’inverse est impossible.
Posté il y a 3 semaines | Signaler | Dernière mise à jour il y a 2 semaines #9 - Voir le message
Moine2021



- Score: 683pts
- Messages postés: 196
- J 6 | Mode EXTREM

En réponse à

Martin-kalime (Voir le message):

Ça fait depuis le collège, que j'ai accepté cette solitude, et avec le temps, je m'y fais, et je pen...
Doublons bug
Posté il y a 3 semaines | Signaler | Dernière mise à jour il y a 3 semaines #10 - Voir le message
Martin-kalime



- Score: 2153pts
- Messages postés: 65
- J 2

En réponse à

Moine2021 (Voir le message):

Et bien malgré tout cela il faut toujours allez vers les autres « faire la bringue » tout en travail...
Je ne prône pas une solitude totale, je vais vers les gens, par contre je ne vais juste pas vers n'importe qui.
Je vais vers les personnes qui me semble être intéressantes, et quand d'autres personnes, qui ne semblent pas l'être me parlent, je leur réponds et on converse cordialement, et ça donne parfois de bonnes surprises.

J'essaye au maximum de ne pas juger les gens, c'est mon mot d'ordre.

Pour ce qui est de faire la bringue, ça vient plus du fait que je déteste ce qui est alcool et autres produit, et qu'il y en a souvent dans les soirées et autres fêtes, et aussi que je ne suis pas ami avec des personnes fêtardes.
Posté il y a 3 semaines | Signaler | Dernière mise à jour il y a 2 semaines #11 - Voir le message
Titan_Carbide



- Score: 4681pts
- Messages postés: 152
- J 389 | Mode EXTREM
Salut,

J'ai vécu la même chose avec mes parents.

Pour moi mes parents étaient comme des dieux auxquels je voulais plaire. Je les aimais énormément et avait une confiance absolue en eux. Même s'ils se comportaient parfois mal, chose que je ressentais déjà étant enfant, j'étais dans le dénis car c’était mes parents, mes dieux. Quand je débordais un peu j'étais durement punis, la baffe (voire pire) était de rigueur et je me sentais coupable d'avoir mis mes dieux en colère. J'avais une sœur qui déconnais souvent, mais qui étrangement jouissait d'une certaine immunité. Elle pouvait ce permettre beaucoup plus de chose que moi. Elle manipulait mes parents pour obtenir ce qu'elle voulait.

Un jour il s'est passé un drame qui à bouleversé ma vie et remis en cause ma foi en mes parents.

Un soir je suis rentré de l'école méconnaissable, je m'étais fais passé à tabac par des « autres » gars du bahut. Je ne voyais plus d'un œil et ma mâchoire était cassée. J'avais 13 ans.

Mon père que j'adulais à prétendu que ce n'était pas grand chose, juste une petite bagarre de jeune.
Ma mère à déposer une plainte. Les parents d'un de mes agresseurs étaient des notables de mon village et très impliqués dans l'école où j'étais.

Pour une raison qui m'est encore inconnue mes parents ont retiré la plainte. Comble de l'histoire je me suis retrouvé en heure de colle avec l'un de mes agresseurs pour avoir « mis le bazars », j'avais encore un œil au beurre noir.

Suite à cela mes agresseurs se sont sentis tout puissant et se sont mis à me harceler. Dès que j'évoquais le problème à mes parents, ils me disaient que j'avais un comportement décalé, que je devais m'ouvrir aux autres pour éviter les problèmes. J 'ai du attendre de quitter collège et de choisir un lycée éloigné pour ne plus jamais croiser leur route.

Ma foi en mes parents s'est éteinte jusqu'à ma vie de jeune adulte.

J'ai vécu encore un peu dans cette maison où je n'étais plus le bienvenu. Mes parents me menaçaient sans arrêts de me virer. Ils me reprochaient d'être un marginal.

Comme toi je ne croyais plus en rien.

J'ai bien conscience que cette période de ma vie est la cause de ma dépression à l'âge adulte.

Ma mère vieillissait et s'est aussi retrouvé dans la même situation quand mon père l'a foutu dehors.

Je crois que ces événements m'ont appris qu'il ne fallait pas trop attendre des autres, qu'il fallait penser à soi d'abord, faire les choses pour soi et non pour une idole. Je préfère prendre tout ce drame pour un enseignement.

Sois au centre de ta vie, deviens ton idole à toi, de là tu pourras aider les autres et être utile au monde.
Posté il y a 2 semaines | Signaler | Dernière mise à jour il y a 2 semaines #12 - Voir le message
middle_boy



- Score: 414pts
- Messages postés: 86
- J 4 | Mode VERY HARD
Ton témoignage est fort Titan_Carbide. Je te remercie pour ce partage. ;)
Posté il y a 2 semaines | Signaler | Dernière mise à jour il y a 2 semaines #13 - Voir le message
Martin-kalime



- Score: 2153pts
- Messages postés: 65
- J 2

En réponse à

Titan_Carbide (Voir le message):

Salut,

J'ai vécu la même chose avec mes parents.

Pour moi mes paren...
Déjà, je suis désolé pour toi, je ne comprends pas comment on peut être si méchant avec son propre enfant.
C'est vraiment le genre de chose qui peut dégoutter de la paternité/maternité.
Pendant longtemps, je me suis dit que je ne voudrais pas avoir d'enfant par peur de faire les mêmes erreurs que mon propre père .
Mais j'ai fini par le prendre avec philosophie, comme tu l'as fait, en tirer des enseignements.

Ps : je n'ai pas eu de choses aussi violente que toi, moi c'était plus que j'étais mis de côté par rapport à mon grand frère et ma petite sœur, et le fait qu'il passait son temps a me rabaisser en disant que je saurais rien faire de ma vie, pour au final utiliser ma réussite pour se faire mousser.
Posté il y a 2 semaines | Signaler | Dernière mise à jour il y a 2 semaines #14 - Voir le message
Titan_Carbide



- Score: 4681pts
- Messages postés: 152
- J 389 | Mode EXTREM

En réponse à

Martin-kalime (Voir le message):

Déjà, je suis désolé pour toi, je ne comprends pas comment on peut être si méchant avec son propre e...
Je me suis toujours demandé pourquoi mes vieux réagissaient ainsi. Il y a peut être une réponse.

Concernant mon père nos rapports se sont fortement dégradé à l'adolescence.

Vers 13 ans je commençais à devenir un "petit homme". Dès lors j'ai eu l'impression d'être de trop dans la maison. Il me reprochait d'être paresseux, de ne servir à rien, il me provoquait sans arrêts. J'avais constamment peur de commettre une erreur.

Un jour à 21 ans, il m'a demandé de lui faire un chèque de 400 euros par mois pour vivre à la maison, je devais également m'occuper des espaces verts et du jardin. Il n'a jamais rien demandé à ma sœur qui a vécue sans problème jusqu'à 25 ans à la maison,

Avec le recul, j'ai fais la constatation que me propre père menait envers son fils une sorte de guerre territoriale, l'autre "mâle" de la maison étant une menace pour lui.

C'est peut être aussi pour les mêmes raisons que ma sœur pouvait de se permettre le luxe de le mener par le bout du "nez". C'était une femelle.
.
Concernant ma mère je pense que son comportement envers moi provient du fait qu'elle n'aime pas les hommes.

Son propre frère battait sa femme. Son premier mari buvait et le divorce à été compliqué. Mon demi frère (qui à 10 ans de plus que moi) a pris le partis de son père lors de la procédure et faisait pas mal de conneries. Il est probable que la rudesse de ma mère envers moi provienne de ses mauvaises expériences. Comme une sorte de vengeance en différé.

J'ai le souvenirs des hurlements permanents, des engueulades (avant que je renonce à répondre), des conflits, de la jalousie due à la différence de traitement entre moi et ma sœur.

Je crois que mon angoisse permanente et ma dépression provient de là.

Mes vieux on été de vrais fils de pute.

Je n'aurais jamais d'enfants.

Posté il y a 2 semaines | Signaler | Dernière mise à jour il y a 2 semaines #15 - Voir le message

Liste des sujets

Le sport est essentiel pour combattre une addiction. Découvrez GO MUSCU, la déclinaison fitness du site pour vous donner la motivation de pratiquer une activité sportive régulière.