FERMER X

Pollutions nocturnes


Auteur Message
Anonymous Bon j'ouvre le sujet. C'est un point qui revient régulièrement dans les posts, donc je pense que c'est à traiter...
- fréquences, normales ou pas; les avantages? des dangers? leur côté agréable ou surtout, plus souvent, emmerdant; on ne peut pas les supprimer, mais peut-on les diminuer? et comment alors? l'impressions de fail que chez certains elles laissent; les rêves qui vont souvent avec; les consultations de porno ou d'érotique; leurs rapports avec l'abstinence de fap ou l'abstinence totale??? et les pollutions de jour involontaires?
Si vous avez des infos (et expériences) qui peuvent aider à se situer, n'hésitez pas.
Posté il y a 1 mois #1 - Voir le message
Anonymous Ce que j'ai écris à ce sujet dans mon bilan :

• Les rêves érotiques : très rapidement et de manière fréquente j’en suis venu à expérimenter des rêves érotiques très réalistes qui pour certains m’ont procuré des sensations physiques, comparables à celles que l’on pourrait avoir lors d’un rapport sexuel. Mon subconscient a conçu ces rêves à partir de mes désirs assumés et ou refoulés, ainsi qu’à partir de vidéos pornographiques que j’ai eu l’occasion de voir par le passé. Cela montre à quel point le cerveau s’imprègne des images qui nous entourent, aussi softs/nocives soient-elles, pour dicter notre manière d’agir selon notre capacité à gérer nos pulsions. En cela, les rêves érotiques ont un effet cathartique puisqu’ils nous font rentrer dans la peau d’une autre version de nous-même (comme dans la peau d’un violeur). Dans tous les cas, on prend toujours conscience de nos désirs et de nos pulsions après un rêve érotique. Cette introspection est très importante car elle peut changer la perception que tu as de certaines de tes relations avec le sexe opposé.

• L’éjaculation nocturne (ou « système de vidange automatique ») : survient lors de rêves érotiques. Elle permet d'évacuer le stock (trop plein) de sperme présent dans les testicules, favorisant par la même occasion une baisse considérable des envies, pulsions sexuelles, pensées érotiques etc… Il ne faut pas chercher à s’opposer aux éjaculations nocturnes car elles sont inévitables. Il te faudra changer de caleçon et prendre une douche après le réveil sous risque d’avoir la peau qui colle au niveau du pubis (à cause du sperme séché), et de dégager une forte odeur nauséabonde (odeur spermatique). À noter qu’aujourd’hui j’anticipe bien mieux la venue des éjaculations nocturnes (j’ai comme une « présentiment » avant mon sommeil).

A noter que les éjaculations nocturnes interviennent plus souvent quand je dors allongé sur le ventre ou quand je suis dans une période de stress.
Pour ce qui est des fréquences, plus compliqué à dire. Des fois c'est 1 par semaine, des fois 2. Il y a une semaine où j'en ai carrément eu 5.
Posté il y a 1 mois #2 - Voir le message
Anonymous Un grand merci du rappel. C'est très éclairant. Je crois effectivement que, outre des trucs pratiques à ne pas négliger, il y a aussi des raisons et précisions explicatives qui éclairent et qui remotivent. Elles désamorcent bien des bombes psychologiques ou font éviter des pièges. Et donc merci (ah! et en plus: j'apprécie la qualité rédactionnelle de tes messages et de ton bilan!)
Posté il y a 1 mois #3 - Voir le message
Anonymous Ravi de pouvoir aider !
Et merci de ton intérêt pour mon bilan, ça me fait plaisir ;)
Posté il y a 1 mois #4 - Voir le message
Anonymous Vous avez pas des conseils pour protéger son caleçon et ses draps des ejaculations nocturnes ?
Posté il y a 1 mois | Dernière mise à jour il y a 1 mois #5 - Voir le message
Anonymous

En réponse à Anonymous (Voir le message):

Vous avez pas des conseils pour protéger son caleçon et ses draps des ejaculations nocturnes ?
Porter une couche ?
Posté il y a 1 mois #6 - Voir le message
Anonymous Oui le pampers peut être une solution, mais ça a un côté infantile et régressif, qui va contre ce qu'on essaye d'atteindre dans le sevrage, qui est un "état adulte" de notre sexualité. pour moi j'ai pris le parti de changer de caleçon ou même de changer les draps à chaque fois, quand ils sont tout trempés. c'est pas rigolo je sais, mais tu te dis après qu'une autre période d'abstinence commence. Maintenant c'est vrai que quand on vit célib. c'est plus facile à faire. Ca peut être vraiment chiant les pollutions, mais on peut se dire que c'est qu'on prend le sevrage au sérieux et qu'on avance réellement. ça compense beaucoup!
Posté il y a 1 mois #7 - Voir le message
Anonymous La fréquence varie beaucoup. Parfois une fois par mois, parfois chaque semaine. mais si on en a plusieurs fois par semaine,il n'y a pas à s'inquiéter. C'est même un signe de vitalité. Mais c'est vrai que c'est chiant. Presque toujours elles diminuent en fréquence, simplement parce que si tu ne te masturbe plus régulièrement le corps tend lentement à fabriquer moins de sperme
Posté il y a 1 mois #8 - Voir le message
Anonymous Oui, c'est chiant, et particulièrement quand on est en couple. J'ai toujours éprouvé le besoin de cacher mes pollutions nocturnes à ma femme. Bizarre, ça m'a toujours paru la honte alors que c'est parfaitement naturel. Je me souviens même d'en avoir eu une dans la nuit qui suivait un rapport. Et puis curieusement mon esprit a fini par s'habituer au point que depuis pas mal de temps maintenant, quand ça m'arrive, même dans mon rêve il se produit un réflexe qui fait que je me mets sur le dos avant que ça arrive ou tout de suite après. C'est déjà moins de dégâts car le drap ne morfle pas. Je reste alors à dormir sur le dos jusqu'à que ça sèche et je change le caleçon le lendemain. C'est un peu galère mais je le prends quand même comme quelque chose de plaisant, quel que soit le rêve associé, et qui soulage.
Posté il y a 1 mois #9 - Voir le message
Anonymous Avec bien sûr la permission d'EnergizHer, je poste son post. Il me semble éclairant pour beaucoup:
["Pour ceux qui ont peur de perdre de l’énergie à cause des pollutions nocturnes : je pense que ça ne sert à rien de s’inquiéter.
Premièrement car c'est automatique, et secondement car je pense que lors d'un orgasme, le corps redirige une énorme quantité d’énergie dans le sperme (pour pouvoir féconder ensuite) mais il fait la différence entre un orgasme et une ejac nocturne. Vous avez compris que lors de ce mécanisme, le sperme est en quelque sorte devenu un "déchet", dépourvu d’énergie vitale. C'est ce que je pense Bon courage"

C'est une explication, peut-être parmi d'autres,, d'un fait. Beaucoup constatent qu'une pollution ne diminue pas leur énergie donnée par le nofap; plusieurs cependant ont l'impression contraire, comme d'u fail. Mais ce n'est qu'une impression fausse qu'il faut dépasser sans se laisser affecter par elle - en la traitant par l'inattention c'est le plus simple!
Posté il y a 1 mois #10 - Voir le message
Anonymous Je pensais reprendre tout ce que disaient les kheys sur la question des pollutions, donner des réponses... mais le temps manque pour tout refaire sérieusement. Donc pour ne pas repousser indéfiniment, je donne maintenantt mes idées, dans leur état actuel. C'est un mélange de ce que je pense, de ce que disent d'autres kheys, de ce qu'on a expérimenté, etc... Donc: COOL, si toi pas d'accord toi pas crier toi dire avis à toi...Mdr

J'ai juste quelques question :
-J'ai entendu parler des pollutions nocturnes, est-on obligé de passer par là dans l'abstinence ?
-Si oui, au bout de combien de temps environ devrais-je les voir apparaître ?
-Est-ce que vous salissez un caleçon à chaque pollutions nocturnes ou existe t-il une solution spécifique pour ça ?
Première question : « J'ai entendu parler des pollutions nocturnes, est-on obligé de passer par là dans l'abstinence ? »
Oui, presque toujours… si tu n’a pas de rapports sexuels à côté de ton abstinence de masturbations. Tout comme tu es obligé de te nourrir régulièrement, de boire, de pisser, et aussi de respirer… (je te déconseille d’arrêter…Mdr). Ceci pour dire que c’est un phénomène biologique, normal, naturel, signe d’une bonne santé. Si tu arrêtes de te masturber, tu redeviens « normal » et tu as des pollutions (plus ou moins etc. voir plus bas)
Deuxième question : « -Si oui, au bout de combien de temps environ devrais-je les voir apparaître ? »
La question est liée à celle des fréquences. E là on ne peut établir de règle : cela dépend de l’âge (bien plus fréquentes à 18 ans qu’à quarante) de la vie sexuelle (peu ou pas si tu as des rapports réguliers ou fréquents ; même chose si tu te masturbes régulièrement), du tempérament (j’ai connu un abstinent costaud, genre musclé-rablé, qui en avait trois ou quatre par semaine, et abondantes, parfois deux fois par nuit). On peut dire que si tu es abstinent, tu en auras sans doute davantage au début, dans les premiers mois, puis bien moins si tu avances dans ton sevrage). Maintenant il se peut très bien que tu n’en aies pas eu après 40 jours de sevrage : aucun souci à se faire. Tout cela est vraiment très variable. D’autant plus que le sperme en surplus s’élimine pour une bonne part quand tu pisses, souvent sans s’en apercevoir. Alors ça diminue les fréquences ou les délais d’apparition des pollutions. Ce qu’on peut dire avec sécurité : c’est
- Tu as des pollutions plusieurs fois par semaine : t’inquiète, c’est normal ;
- tu n’en as pratiquement pas alors que tu es en début de désintoxication (j’aime ce mot : il est plus juste que « challenge » pour ce qu’on essaye de faire) : t’inquiète, c’est normal ;
- Tu en a deux ou trois fois par mois : t’inquiète, c’est normal ;
- Seulement tous les deux mois : t’inquiète, c’est normal ;
Etc.
Troisième question : « Est-ce que vous salissez un caleçon à chaque pollutions nocturnes ou existe-t-il une solution spécifique pour ça ? »
- Pour ce point tout dépend comment on dort : pyjamas ? caleçon ? à poil ?
- Ca dépend d’abord de l’abondance de la pollution. Mais de façon générale, il est de beaucoup mieux de changer systématiquement de caleçon (ou de draps), pas seulement s’ils sont trempés, comme ça arrive parfois. Le but est d’effacer dans son esprit tout souvenir, même et surtout s’il est troublant, de la pollution. D’où deux bénef a) tu te libères d’un rappel pas toujours agréable b) tu as l’impression plus facilement de continuer une abstinence de masturbation qui en fait n’a jamais été interrompue
- Et puis tu t’apprends à faire des machines (ça pour les celib. que ça force à bien tenir leur apart. Ce qui fait partie aussi du reboot qui vise aussi à changer sa vie – en ne se touchant plus : mais pas seulement- pas seulement à ne plus se toucher. Pour ceux qui vivent en couple ou chez leurs parents, c’est bien sûr plus délicat…
- Une solution spécifique, il n’y en a pas : seulement des améliorations (à mon avis très contestables) comme un pyjama très épais, qui diminue les tâches sur les draps (mais avec les chaleurs ???) ou un boxer (mais là ça comprime le pénis et les couilles, ce qui est à éviter) ou encore des pampers que préconisent certains (mais comme l’a dit un khey : ça fait régression un peu perverse ; pas la peine de réactiver chez certains les souvenirs de porno déviant : et on vise une sexualité « adulte »

Quatrième point : a) faut-il les empêcher, b) y-a-t-il des moyens pour les empêcher ; c) peut-on les diminuer ?
a) et b) D’abord on ne peut pas les empêcher ;
ensuite il ne faut surtout pas les empêcher ni se mettre dans l‘esprit qu’il faut chercher à les empêcher : ça appartint au fonctionnement naturel de la génitalité, de la libido, de la biologie, de la nature, etc… : et on essaye de retrouver une sexualité normale, donc on les empêche pas. Ce qui d’ailleurs n’est pas possible : mais il ne serait pas bon pour le mental de se dire qu’on devrait, qu’on aurait dû, qu’on aurait pu, que ce serait mieux si…)
C) oui on le peut dans une limite précise et assez restreinte. Là je reprends des notes de post de kheys : - ne pas dormir sur le ventre : on risque de se frotter la queue sur le matelas par des gestes reflexes dans le demi-sommeil, ou simplement de comprimer les organes, ce qui les favorise les pollutions – ne pas boire trop (de l’eau ou de la bière surtout) avant de se coucher : la vessie gonfle, elle presse les organes et provoque la pollution - éviter bien sûr de regarder de l’érotique avant de s’endormir (pour le porno, c’est même pas la peine de le mentionner)
- Bon cela peut un peu diminuer la fréquence des pollutions, pas ‘abondance de l’éjac ; en fait je crois que ça diminue les excitations artificielles à la pollution biologique et donc éloigne un peu ce phénomène. Ce seraient donc des petits moyens pour qu’elles soient entièrement naturelles mais à mon avis ne surtout pas se focaliser sur ces mini-moyens pour un truc au total facultatif…On veut se refaire le mind set naturel, pas s’en fabriquer un obsédé par l’évitement des pollutions.
Quatrième »problème » : Y a-t-il des dangers aussi aux pollutions quand on est en sevrage ?
Là j’en verrais deux ou trois.
D’abord je mets de côté deux points, qui sont dangereux, mais qu’il faudrait traiter à part :a) l’impression de fail dans le sevrage : c’est le plus pénible pour certains kheys et le danger : puisque j’ai craqué, autant abandonner ou recraquer etc… (voir plus loin, dans un complément à venir) b) Le rêve qui l’accompagne : là c’est important et donc :idem, voir plus loin
- La question est plus précise quand tu te réveilles au milieu, juste avant l’éjac. Parfois le réveil stoppe le processus. Alors on a tendance à se finir à la main, avec une ou deux va et vient. C’est plutôt à éviter. Est-ce que c’est un fail ? Là je laisse la chose à décider à d’autres plus éclairés. Mais je dirai sans crainte de me tromper que si ton geste est machinal, et si tu es encore en demi-sommeil, ce qui es le cas le plus fréquent, il n’y a pas fail. Tu continues ton abstinence sans inquiétude.
- -maintenant si tu te réveilles au début de l’éjac : eh bien je dirais : prend ton pied si tu veux : tu laisses faire la nature, mais surtout tu te touches pas (point important)
Posté il y a 1 mois | Dernière mise à jour il y a 1 mois #11 - Voir le message
Anonymous

En réponse à Anonymous (Voir le message):

Je pensais reprendre tout ce que disaient les kheys sur la question des pollutions, donner des répon...
Merci, tu aide beaucoup ! (:
Posté il y a 1 mois #12 - Voir le message
Anonymous Dsl pour le double post, la VF du message est en dessous.
Posté il y a 1 mois | Dernière mise à jour il y a 1 mois #13 - Voir le message
Anonymous Alors petite contribution pour ceux qui comme moi détestent en avoir, après avoir cherché ce qui les provoquait chez moi pendant presque un an, alors que j'avais des pollutions à un rythme que je jugeais vraiment insupportable (presque une tous les 2/3 jours).

- Eviter de dormir avec la bite en contact avec un matériau doux et particulièrement agréable au toucher. J'ai constaté que les slips que je dégueulassais le plus souvent avaient un côté moltonné et soyeux au niveau des parties. En revanche le fait que ce soit un peu serré n'a aucun impact pour moi, limite c'est mieux.

- Deuxièmement, éviter d'avoir une pression à ce niveau là quand on dort : ça m'est arrivé plusieurs fois de rêver de trucs érotiques parce que ma couette s'était mise de telle manière que ça faisait un certain poids sur mon zob. Donc dans l'absolu le mieux ce n'est pas de dormir sur le dos mais sur le côté.

- Troisièmement, si vous vous réveillez à un horaire normal genre 8h ou 7h30, ne vous recouchez plus. Après cet horaire, je ne sais pas pourquoi mais le cerveau a tendance à partir en live dans les rêves, surtout si vous avez eu le malheur de vous réveiller avec la gaule matinale.

- Et enfin, point le plus important, qui a véritablement fait cesser le problème pour moi, changer d'alimentation et en virer tous les sucres (et par sucre j'entends aussi les glucides genre pâtes, surtout trop cuites, ou riz blanc, etc...). Je ne sais pas quel est le putain de lien de cause à effet entre ces deux trucs, mais à force de faire un inventaire des jours où j'avais les pollutions je me suis rendu compte qu'un des gros points communs c'était d'avoir bouffé de la merde, et surtout de la merde sucrée.

Ce n'est pas une recette miracle mais si ça peut en aider quelques uns à au moins les réduire je serais déjà content.

Ps: si vous avez des questions mon pseudo est Sobre (d'ailleurs je vois pas trop ce que ce sujet fout dans le confessionnal honnêtement)
Posté il y a 1 mois | Dernière mise à jour il y a 1 mois #14 - Voir le message
Anonymous

En réponse à Anonymous (Voir le message):

Alors petite contribution pour ceux qui comme moi détestent en avoir, après avoir cherché ce qui les...
J'étais pas au courant concernant les trucs sucrés c'est intéressant
Posté il y a 1 mois #15 - Voir le message
Anonymous

En réponse à Anonymous (Voir le message):

Alors petite contribution pour ceux qui comme moi détestent en avoir, après avoir cherché ce qui les...
Oui sur ce dernier point tu as plutôt raison: il aurait été mieux à sa place dans un balbla ou autre. Mais bon il a commencé comme ça.
Pour dormir sur le côté, je valide entièrement pour moi, c'est le mieux et en plus tu es moins tenté de te toucher dans un demi sommeil que sur le côté. Mais la bite sur le matelas, c'est à éviter.
Merci de tes avis. Oui interessant pour le sucre! J'aurais pas supporter 3 pollutions par semaine non plus!
Posté il y a 1 mois #16 - Voir le message
Anonymous

En réponse à Anonymous (Voir le message):

Alors petite contribution pour ceux qui comme moi détestent en avoir, après avoir cherché ce qui les...
Oui sur ce dernier point tu as plutôt raison: il aurait été mieux à sa place dans un balbla ou autre. Mais bon il a commencé comme ça.
Pour dormir sur le côté, je valide entièrement pour moi, c'est le mieux et en plus tu es moins tenté de te toucher dans un demi sommeil que sur le dos. Mais la bite sur le matelas, c'est à éviter.
Merci de tes avis. Oui interessant pour le sucre! J'aurais pas supporter 3 pollutions par semaine non plus!
Posté il y a 1 mois #17 - Voir le message
Anonymous

En réponse à Anonymous (Voir le message):

Alors petite contribution pour ceux qui comme moi détestent en avoir, après avoir cherché ce qui les...
Oui sur ce dernier point tu as plutôt raison: il aurait été mieux à sa place dans un balbla ou autre. Mais bon il a commencé comme ça.
Pour dormir sur le côté, je valide entièrement pour moi, c'est le mieux et en plus tu es moins tenté de te toucher dans un demi sommeil que sur le dos. Mais la bite sur le matelas, c'est à éviter.
Merci de tes avis. Oui interessant pour le sucre! J'aurais pas supporter 3 pollutions par semaine non plus!
Posté il y a 1 mois #18 - Voir le message
Anonymous Je confirme que ces éjaculations diminuent avec l'âge et aussi avec l'habitude de ne plus se masturber.
Je constate également qu'en dormant sur le côté, elles sont moins fréquentes.
Pour ce qui est des taches, le slip absorbe mieux que le caleçon, et une serviette de bain sur le drap est plus rapidement changée que le drap!
Sur les effets, après une éjaculation nocturne, je me sens détendu, mais pas moins tonique.
Enfin une question, avez vous eu des éjaculations involontaires en dehors du sommeil?
Posté il y a 3 jours #19 - Voir le message

Liste des sujets

BTC : 18X6RCSmhjF4gDSMND7GMArQBfNyN1Xo2z
ETH : 0xea031DAc7065C16C2443B08Ce234470CF01216AB
BTC : 18X6RCSmhjF4gDSMND7GMArQBfNyN1Xo2z
ETH : 0xea031DAc7065C16C2443B08Ce234470CF01216AB

Votre don servira à financer les frais de maintenance du site ainsi que le développement de la V2 (cf roadmap) mais aussi à récompenser les milliers d'heures de travail qui ont été nécessaires à son accomplissement.
Vous aurez également accès à des fonctionnalités prémiums du site en fonction du montant de votre don.


Saviez-vous que le sport est essentiel pour combattre une addiction? Découvrez la déclinaison fitness du site pour vous donner la motivation de pratiquer une activité sportive régulière.