FERMER X

Grades débloqués ( Armée de terre ):

Challenges d'abstinence mensuels (4):

Mars

2024

Déc

2020

Juill

2019

Mars

2019

Afficher les statistiques

Pointages
  • Il y a 3 semaines
    13j
    Lecombat a tenu 13 jours :
    Abstinence n°10 | Record: 35 jour(s) | Objectif: 30 jour(s)
    [J 13] Craquage complet PMO. C'est moche c'est moche. Après pourtant une bonne dynamique. Preuve s'il en était besoin que rien n'est jamais acquis - en tous cas avant un certain temps d'abstinence.
    Gardons la tête froide et analysons. Pour mieux repartir dans quelques jours.
    Courage à tous.
    Abstinence terminée le 22/03/2024 à 11h36
    A échoué son objectif de 30 jours
    Consultation volontaire de porno
  • Il y a 1 mois
    4j
    Lecombat en abstinence depuis 4 jours :
    Abstinence n°10 | Record: 35 jour(s) | Mode EXTREM | Objectif: 30 jour(s)
    [J 4] Les progrès se confirment

    Bon courage à tous !
    Vient d'obtenir le grade Soldat
  • Il y a 1 mois
    1j
    Lecombat en abstinence depuis 1 jour :
    Abstinence n°10 | Record: 35 jour(s) | Mode EXTREM | Objectif: 30 jour(s)
    [J 1] Un premier jour comme sur des roulettes. Quelle joie de sentir la confirmation de cette évolution.
    On reste bien sûr vigilant
    Courage à tous
    Vient d'obtenir le grade Recrue
  • Il y a 1 mois
    0j
    Lecombat en abstinence depuis 20 heures :
    Abstinence n°10 | Record: 35 jour(s) | Mode EXTREM | Objectif: 30 jour(s)
    [J 0] Comme annoncé, c'est reparti, pour confirmer l'évolution positive du mois dernier. 1 mois me semble être une bonne période test.
    Bon courage à tous
    Abstinence débutée le 08/03/2024 à 18h00.
    Objectif fixé: 30 jours
  • Il y a 1 mois
    35j
    Lecombat a tenu 35 jours :
    Abstinence n°9 | Mode EXTREM | Objectif: 45 jour(s)
    [J 35] Ah lalala pas ça Zinédine, pas après tout ce que tu as fait ..
    C'est la fin de cette série, mais c'est un craquage heureux. Je m'explique.

    Je n'ai jamais considéré la masturbation comme un mal en soi (contrairement au porno). Ce qui a motivé ma quête du no fap, c'est de mettre un terme à la pratique du fap de manière addictive. Une pratique compulsive (5, 6, 7 fois par jour...), comme une réponse à mes angoisses, caché honteusement aux toilettes. Une pratique malsaine qui rendait nécessaire le recours au porno. Une pratique destructrice qui me laissait vide et déprimé une fois l'orgasme passé.

    Pendant longtemps, j'ai vécu ces situations, comme beaucoup d'entre nous. Et des craquages sales, avec PMO, qui me laissaient dégoûté et désespéré, j'en ai eu.

    Le craquage d'hier est très différent. Il est la résultante d'échanges avec une fille pour laquelle mon désir est très fort - et réciproquement. Des échanges intenses, quasi exclusivement du texte. Un contact, certes non charnel, mais pas virtuel pour autant. Presque comme un couple qui aurait des relations à distance.

    Rien à voir avec mes précédents craquages, qui se sont toujours produits dans des moments de stress et d'angoisse, avec de la PMO.

    Le craquage d'hier résulte pour moi d'une pratique "saine" du fap. Et d'ailleurs, je ne me suis pas senti dégoûté par moi-même, ni vide. Je n'ai pas eu besoin de me fap encore 3 fois après, comme c'est le cas lors des craquages problématiques. Je ne me suis pas réveillé ce matin avec le besoin de me fap. Bref, c'est assez plaisant de vivre un fap qui est certes un craquage dans les faits, mais pas vraiment dans l'esprit (bon même si bien sûr, on aime la compétition, et casser un streak de plus de 30 jours ca fait grimacer haha ; mais le but n'est pas de tenir le plus longtemps possible, c'est de se débarrasser de ce problème. Ce site est un moyen, pas une fin).

    Attention cependant, je reste lucide. Je ne me mens pas à moi-même en décrivant ce craquage comme résultant d'une pratique saine du fap ; mais je ne mens pas à moi-même non plus en me disant que je suis totalement guéri et que le problème est derrière moi.

    Ce dernier mois a été incroyable à bien des égards. Une approche renouvelée du no fap. Un record d'il y a plus de 4 ans battu. Beaucoup de réflexions (sur les stimuli externes, la conscientisation...), qui je pense, m'ont permis d'avancer.

    Je vais relancer une abstinence. Pas en ayant le sentiment d'avoir échoué. Mais pour confirmer ces belles évolutions.

    Bon courage à tous les amis
    Pointage édité il y a 1 mois
    Abstinence terminée le 08/03/2024 à 17h00 (raison: Excitation trop forte)
    A échoué son objectif de 45 jours
  • Il y a 1 mois
    34j
    Lecombat en abstinence depuis 34 jours :
    Abstinence n°9 | Record: 35 jour(s) | Mode EXTREM | Objectif: 45 jour(s)
    [J 34] Ouh lalala une soirée d'hier très compliquée avec une fille pour laquelle j'ai énormément de désir qui est revenue par message de manière... explicite.
    Le genre de stimulus externe difficile à anticiper pour le coup !...
    Et pour la première fois de mon abstinence, il y a eu edging. Je confirme que ca ne simplifie pas du tout la vie.
    Mais ca a tenu. Très difficilement mais ca a tenu.
    Pointage édité il y a 1 mois
    Edging
  • Il y a 1 mois
    33j
    Lecombat en abstinence depuis 33 jours :
    Abstinence n°9 | Record: 35 jour(s) | Mode EXTREM | Objectif: 45 jour(s)
    [J 33] Une journée chargée au boulot ajd, après une courte nuit. Et l'envie de fap qui ressurgit dans ce contexte de fatigue et de stress.
    Mais j'ai appliqué ce que je développe dans mes derniers pointages. Je sais que la fatigue et le stress entrainent chez moi l'envie de se fap. Donc j'ai anticipé. Un moment médiation en musique et un rapide café avec un collègue. Et ça tient.

    Courage à tous.
    Nouvel objectif fixé: 45 jours
  • Il y a 1 mois
    32j
    Lecombat en abstinence depuis 32 jours :
    Abstinence n°9 | Record: 35 jour(s) | Mode EXTREM | Objectif: 32 jour(s)
    [J 32] 32 jours.
    Ca y est, mon record de 31 jours a été battu. Record qui datait d'il y a quatre ans.
    J'avoue être assez ému. La route est encore très longue. Mais ce genre de petite victoire, après une si longue traversée du désert, fait beaucoup de bien.

    Courage à tous. On garde le cap et les mains au-dessus de la ceinture
    Vient de battre son précédent record.
    A atteint son objectif de 32 jours
  • Il y a 1 mois
    30j
    Lecombat en abstinence depuis 30 jours :
    Abstinence n°9 | Record: 35 jour(s) | Mode EXTREM | Objectif: 32 jour(s)
    [J 30] Un mois ! Et à 1 jour (et une poignée d'heures) de battre mon précédent record qui datait d'il y a... 4 ans. Une belle dose de motivation (avec un grade en prime, que demande le peuple).

    J'en profite pour partager quelques réflexions - qui feront notamment écho à d'autres pointages vus récemment - sur l'addiction et les réponses apportées pour s'en sortir (vaste sujet...) ; plus précisément sur le niveau de réponse.

    Je lis souvent sur ce site des témoignages de personnes qui annoncent qu'elles vont changer leur style de vie. Se mettre au sport. Mieux manger. Limiter les écrans. Dormir 8h par nuit. Instaurer une "morning routine". Poursuivre un projet etc.
    Alors évidemment, un grand bravo à toutes ces personnes. Ce genre de choses participent pleinement à la reprise de sa vie en main et à la lutte contre l'addiction au fap.

    Participent... mais à mon sens ne suffisent pas. Car elles sont des réponses qu'on pourrait qualifier "d'indirectes" ou d' "en surface" pour reprendre le champ lexical du niveau évoqué au début - par opposition aux réponses directes ou en profondeur.

    L'addiction est, je le crois, une réponse à un mal-être structurel. Quelque chose en nous de profondément irrésolu.
    Entendons nous : on peut avoir envie de PMO juste parce qu'on est excité. Mais si le déclencheur de la PMO est UNIQUEMENT l'excitation, alors on n'est, je crois, pas vraiment addict (sauf si bien sur l'excitation est chronique et problématique, ce qui se voit aussi).
    Je crois que les personnes addictes à la PMO pratiqueront le fap en réponse à des situations qui n'ont parfois pas grand chose à voir avec l'excitation : le stress, l'ennui, la douleur, la peine, l'angoisse, l'incertitude, la contrariété etc. Autant de stimuli extérieurs auxquels le fap est une réponse qui nous rassure. Le fap nous éloigne du monde et de son tumulte. On entre dans une sorte d'univers à part, protégés de l'extérieur. On s'échappe.
    Evidemment le fap ne résout rien.. Il n'efface pas le problème et ce qu'il a provoqué en nous - et on se retrouve après avoir éjaculé dans la même situation avec en plus la fatigue, l'irritabilité et bien souvent une estime de soi plus abîmée.

    L'addiction à la masturbation est somme toute... une addiction. Le fap, comme l'alcool, la cigarette, le sucre devient une réponse à ces situations de contrariétés, de plus en plus habituelle.

    Je crois sincèrement que les situations où l'envie de fap surgit sont toujours des situations où il y a une forme de contrariété. On ne la voit pas toujours - parfois c'est aussi simple que s'être levé du mauvais pied. Mais le fap, pratiqué avec répétition, de manière addictive, devient au fur et à mesure une réponse automatique à la moindre petite contrariété. (A cela s'ajoute bien sur tous les autres facteurs comme le fait que le fap, pratiqué par exemple tous les matins en se levant devient tout simplement une habitude. Je me lève, je me fap).

    Alors toute cette analyse pour dire quoi ? Et bien deux choses.

    Je commence avec le point le plus important : il est à mon sens impératif de faire un travail de fond sur soi pour comprendre quels sont les problèmes / névroses etc. auxquels le fap répond, mais aussi ce que la PMO nous apporte.
    Des contrariétés, tout le monde en a. Pour autant, tout le monde n'est pas affecté par celles-ci d'une manière si forte qu'elle doit se réfugier dans quelque chose. Dans mon cas c'est clairement le stress, l'angoisse mais aussi l'ennui - j'ai besoin que les choses bougent, qu'il se passe qqch, sinon je panique presque. Il m'est arrivé de me fap au boulot tellement j'étais stressé. Ou chez moi après avoir glandé sur le canapé pendant 2h à m'ennuyer, avec la flemme de faire quoi que ce soit. A l'inverse, typiquement je n'ai pas du tout l'envie de me fap quand je passe un w-e sympa avec des potes !
    Je travaille là-dessus, en le conscientisant, en voyant aussi un psy, pour comprendre d'où vient le fait que je vive ces stimuli extérieurs comme ça.

    Je vois parfois des guerriers craquer après plus de 150 jours d'abstinence, alors qu'ils n'étaient même pas forcément excités. Je retrouve dans leurs témoignages les manifestations de ce qui pourrait être un stimulus.

    C'est aussi un travail qui permet de comprendre ce qu'on voit dans la PMO pour y trouver un refuge. Quels mécanismes font qu'on y trouve quelque chose d'apaisant, de satisfaisant. Bien sûr il y a la dimension sexuelle en elle-même, des filles / mecs parfois souvent très attirants - mais ce n'est pas que ça. Ca nous renvoie souvent à quelque chose de plus profond (voir des mecs musclés être des soi-disant dieux au pieu quand on manque de confiance en soi et qu'on ne se trouve pas attirant par exemple...)

    Faire du sport, mieux manger, se lever tôt etc sont des pratiques utiles bien sur. Parce que concrètement on se sent mieux quand on fait tout ça ! Mais ce mieux-être qu'elles permettent doit être utilisé pour trouver la force de s'attaquer aux vraies raisons de l'addiction, c'est-à-dire faire son introspection. Alors oui c'est pas hyper sexy de se poser à une table et réfléchir sur qui on est ; d'aller voir un psy, d'y mettre du temps, de l'énergie, de l'agent aussi ; en tous cas moins sexy que de se construire un corps à la Brad Pitt dans Troie.

    Mais se contenter de faire du sport / mieux manger etc pour espérer vaincre l'addiction, c'est comme mettre un pansement sur une plaie sans la désinfecter. On aura moins mal pendant un temps, on ne la vera plus. Mais ça ne la guérira pas.

    La deuxième chose, c'est d'être toujours vigilant à ces "stimuli extérieurs". J'en avais parlé lors de deux précédents pointages. Le travail dont j'ai parlé plus haut permet de les identifier. Les identifier permet d'en avoir conscience. En avoir conscience permet de les anticiper et d'apporter une réponse préventive. On sent le stress monter et on sait que ca peut déclencher le fap ? On anticipe, on médite. On sent qu'on s'ennuie et qu'on va trainer sur l'ordi pour finalement finir sur un site porno ? On anticipe, on sort courir, ou on appelle un pote / la famille etc.

    Je terminerai ce long propos avec une remarque plus générale. Nous vivons dans une société où il faut tout avoir tout de suite - avec des gens qui nous promettent la solution miracle dans tous les domaines (argent, sexualité, sport etc). Dans une société où beaucoup excitent des théories du complot (en vous expliquant que la médecine vous ment et qu'il faut faire en fait comme ça par exemple). Dans une société dopée aux influenceurs qui promettent monts et merveilles et qui présentent leur vie de manière ultra romancée pour ne pas dire mensongère, pour attirer les vues et les abonnés.
    N'oublions pas que, si on peut toujours trouver des petites astuces pour gagner du temps, Rome ne s'est pas faite en un jour. Pour avancer, pour progresser, il faut du temps. Du sérieux. Du travail. De l'honnêteté envers soi-même. Et accepter de faire les sacrifices nécessaires. Même si ca nous conduit à devoir faire face aux aspects de notre personnalité qu'on préférerait ignorer.

    Je suis, bien sûr, comme toujours, ouvert à l'échange !

    Bon courage à tous soldats, on garde le cap et les mains au-dessus de la ceinture.

    PS : il est évident que les personnes non addict au fap, mais qui veulent arrêter pour des questions de croyance, d'énergie etc ne sont pas concernées par ce raisonnement !
    Pointage édité il y a 1 mois
    Vient d'obtenir le grade Sergent-chef
  • Il y a 1 mois
    27j
    Lecombat en abstinence depuis 27 jours :
    Abstinence n°9 | Record: 35 jour(s) | Mode EXTREM | Objectif: 32 jour(s)
    [J 27] Rien de spécial aujourd'hui ; je prendrai le temps de proposer une nouvelle réflexion lors du pointage de ce w-e.

    Bon courage à tous !
  • Il y a 1 mois
    25j
    Lecombat en abstinence depuis 25 jours :
    Abstinence n°9 | Record: 35 jour(s) | Mode EXTREM | Objectif: 32 jour(s)
    [J 25] Toujours là, on continue de se rapprocher du record.

    Je parlais dans mon dernier pointage de l'impact de l'environnement sur l'envie de fap. Je faisais référence à l'environnement "quotidien" : l'ennui au boulot, le stress de devoir terminer un projet etc.

    Mais il y a aussi des stimuli plus inattendus, et plus intenses. Par exemple une engueulade avec votre conjoint/e, la découverte d'une très mauvaise nouvelle (de santé par exemple)..

    Ces chocs externes sont paradoxaux : ils sont beaucoup moins insidieux que les stimuli du quotidien, on les voit venir, on sait que quelque chose se passe - et on sait donc logiquement qu'on doit réagir ; mais ils sont aussi beaucoup plus violents et déstabilisants, et rendent beaucoup plus compliqué de ne pas aller chercher refuge dans le fap.

    Beaucoup de gens se diront naturellement : mais enfin, qui a envie de se fap alors qu'il vient d'apprendre une très mauvaise nouvelle ou de vivre un moment très compliqué ? Mais vous le savez comme moi, on est addict au fap parce qu'on trouve en elle un refuge. Elle permet de s'échapper du monde. Et quand on apprend une très mauvaises nouvelles, la seule envie c'est de s'échapper.

    Les ressorts de l'envie de se fap ne sont pas "seulement" des ressorts purement sexuels. On n'est pas juste en manque. On trouve dans le fap une solution illusoire à des problèmes bien plus profonds.

    Et c'est, je crois, ce genre de mécanisme qui rend le combat pour le no fap à la fois si noble et si compliqué. Parce qu'au-delà de s'éloigner des réseaux pour éviter de voir des dames/des hommes dénudé(e)s, au-delà de faire du sport et avoir une meilleure hygiène de vie (qui sont des éléments très importants évidemment), le no fap nous force à l'introspection. A nous interroger sans concession sur ce qui nous donne envie de nous fap. A nous mettre en face de nos problèmes et de nos névroses : une angoisse existentielle dans le rapport au monde ? une peur de l'incertitude ? un manque de confiance en soi structurel ?

    C'est un travail compliqué. Parce qu'il demande du temps, de l'énergie, et qu'il oblige à se confronter à des aspects de nos personnalités qu'on préférerait ignorer.
    Mais il est, je crois, clé pour sortir de la dépendance.

    A vrai dire, je crois que ce genre de travail d'introspection serait bénéfique à tout le monde

    Bon courage à toutes et à tous, on garde le cap et les mains au-dessus de la ceinture.
    Pointage édité il y a 1 mois
  • Il y a 1 mois
    24j
    Lecombat en abstinence depuis 24 jours :
    Abstinence n°9 | Record: 35 jour(s) | Mode HARD | Objectif: 32 jour(s)
    [J 24] Le pointage du jour. Rien de spécial à souligner si ce n'est une envie bien plus forte que sur les trois derniers jours. C'était la reprise du boulot ajd, après quelques jours de vacances. Tout sauf une coïncidence.

    Cela permet de prendre conscience, une fois encore, de l'importance et de l'impact de l'environnement sur les envies. Les envies pulsionnelles de masturbation sont parfois, pour ne pas dire souvent, des réactions à des stimuli extérieurs négatifs : une contrariété, un coup de stress, un moment de fort ennui... Tous ces éléments qui donnent envie de s'échapper du monde et de se réfugier dans cette pratique en apparence confortable qu'est la masturbation. On est juste entre soi et soi-même, à l'abri des regards et des normes sociales, un peu hors du temps... Et inconsciemment (ou pas d'ailleurs), on pense à ce bien être que procure l'orgasme.
    Un confort totalement illusoire cela va de soi. On le sait que ca nous pourrit en fait la vie. Mais sur le moment, ca semble être le choix parfait ; comme toutes les drogues.

    Soyons toujours attentifs à notre environnement. Ayons conscience de ces stimuli, afin de pouvoir prendre suffisamment de recul au moment où ils surviennent, et ne pas, parfois même s'en rendre compte, en devenir la victime.
    En avoir conscience, c'est pouvoir agir de manière préventive : sortir s'aérer, faire une petite pause méditation, appeler un ami ou sa famille histoire de prendre des nouvelles, chanter tout seul dans son salon comme si on tapait le meilleur karaoké de sa vie (ne rigolez pas, ça marche), vider les poubelles... ou tout autre pratique qui rompra le lien entre stimulus extérieur et masturbation.

    Courage à tous. Soyons exigeants avec nous-mêmes, avec intelligence. On garde le cap.
    Pointage édité il y a 1 mois
  • Il y a 1 mois
    23j
    Lecombat en abstinence depuis 23 jours :
    Abstinence n°9 | Record: 35 jour(s) | Mode HARD | Objectif: 32 jour(s)
    [J 23] Quelle joie de sentir les premiers résultats du combat. Rapport sexuel, le premier depuis probablement un an - je dis probablement parce que j'avais arrêté de compter. Parmi les effets néfastes de la PMO, la fatigue, les problèmes érectiles quasi systématiques et le cycle infernal de la perte de confiance en soi qui en découle auront sans doute été les plus difficiles.
    Alors quel profond sentiment de joie de pouvoir retrouver une activité sexuelle saine pour la première fois depuis si longtemps.

    Je parle des effets de la PMO au passé mais il faut rester lucide. J'ai rechuté trop de fois pour savoir qu'après seulement une vingtaine de jour on est loin d'être sevré - et que ces effets peuvent revenir, qu'il peut y avoir craquage. Alors on reste vigilant. Et on part pour un objectif de 32 jours, soit un jour de plus que mon record actuel qui date d'il y a... 4 ans.

    A cet effet, je lis sur beaucoup de sites que la durée de no fap pour être sevré est de 90 jours. Je me doute que cela est variable selon les personnes mais avez-vous des échos là-dessus ?

    Bon courage à tous camarades. On garde la tête sur les épaules et les mains au-dessus de la ceinture.
    Pointage édité il y a 1 mois
    Vient d'obtenir le grade Sergent
    Nouvel objectif fixé: 32 jours
    Rapport sexuel
  • Il y a 1 mois
    20j
    Lecombat en abstinence depuis 20 jours :
    Abstinence n°9 | Record: 35 jour(s) | Mode EXTREM | Objectif: 23 jour(s)
    [J 20] Quelques jours à la montagne. Le grand air et l'activité font du bien. Pas mal de temps pour réfléchir à l'addiction, ses causes et les matières d'avancer.
    Courage à tous
  • Il y a 1 mois
    15j
    Lecombat en abstinence depuis 15 jours :
    Abstinence n°9 | Record: 35 jour(s) | Mode EXTREM | Objectif: 23 jour(s)
    [J 15] Nouvelle journée pas évidente, mais toujours là !
    Courage à tous
  • Il y a 1 mois
    14j
    Lecombat en abstinence depuis 14 jours :
    Abstinence n°9 | Record: 35 jour(s) | Mode EXTREM | Objectif: 23 jour(s)
    [J 14] L'objectif des 15 jours est atteint !

    Une dose de motivation pour continuer après deux derniers jours très très TRES compliqués. J'ai rarement vécu ça, l'envie était omniprésente toute la journée quasiment sans aucune interruption. Probablement une réaction du corps qui se demande ce qui se passe, la manifestation du manque... et un membre qui retrouve progressivement une sensibilité mise à mal par du fap trop fréquent.

    Pour tenir il a fallu faire un énorme effort de conscientisation et de prise de recul. Etre déjà en abstinence depuis quelques aide beaucoup à réussir à produire cet effort supplémentaire.

    Et surtout, je me suis aussi retrouvé à me regarder dans le miroir et à me crier dessus qu'il était hors de question de craquer ; à me demander si j'allais juste retomber dans ce cycle infernal et me retrouver au point de départ, vidé et déçu, comme ça m'est déjà arrivé tant de fois ; à me dire que j'avais trop de fois dit que la prochaine fois serait la bonne, que j'allais m'y mettre avec détermination, et que 15 ans après j'étais encore là ; à me dire que si je n'agissais pas maintenant, il finirait par être trop tard.
    Tout est bon pour tenir.

    Courage à tous.
    Vient d'obtenir le grade Caporal-chef
    Nouvel objectif fixé: 23 jours
  • Il y a 2 mois
    12j
    Lecombat en abstinence depuis 12 jours :
    Abstinence n°9 | Record: 35 jour(s) | Mode EXTREM | Objectif: 15 jour(s)
    [J 12] Et un jour de plus de passé ! Avec des pulsions, renforcées par la dose de travail actuelle. Assez ambivalent le travail : tantôt il vous occupe l'esprit et vous distrait totalement de la masturbation ; tantôt il vous épuise tellement que vous avez juste envie de fuir tout ça en jouissant.
    Et dans ces moments là, prendre du recul n'est pas toujours évident - c'est un effort qui demande de l'énergie.

    Restons sur nos gardes, on se retrouve parfois sans s'en rendre compte dans des situations qui facilitent grandement les rechutes. A avoir en tête !

    Courage à tous
    Pointage édité il y a 2 mois
  • Il y a 2 mois
    11j
    Lecombat en abstinence depuis 11 jours :
    Abstinence n°9 | Record: 35 jour(s) | Mode EXTREM | Objectif: 15 jour(s)
    [J 11] Journée compliquée aujourd'hui. Le manque se fait sentir sérieusement, la "resensibilisation" de l'organe fait que de simples frottements génèrent de l'excitation... Mais on respire, on conscientise, on prend du recul. Et on tient. Courage à tous.
  • Il y a 2 mois
    10j
    Lecombat en abstinence depuis 10 jours :
    Abstinence n°9 | Record: 35 jour(s) | Mode EXTREM | Objectif: 15 jour(s)
    [J 10] Une journée de plus. Quelques envies, mais en s'efforçant de leur couper l'herbe sous le pied rapidement, on les contient. Courage à tous
  • Il y a 2 mois
    9j
    Lecombat en abstinence depuis 9 jours :
    Abstinence n°9 | Record: 35 jour(s) | Mode EXTREM | Objectif: 15 jour(s)
    [J 9] On continue petit à petit. Des photos suggestives vues sur les réseaux, mais sans que cela ne trigger violemment quelque chose.
    Je continue à toujours essayer de conscientiser, à prendre du recul sur les envies quand elles se manifestent. Se demander "pourquoi" on ressent en réalité cette envie ; et toujours garder en tête comment on se sentira ensuite.
    J'ai souvent remarqué que la pulsion de fap s'accompagnait d'un "effet tunnel" : on ne pense plus qu'à ça, c'est obsessionnel, plus rien n'existe autour. Faire l'effort de replacer cette envie dans un contexte plus large, celui de notre journée, celui des causes de l'envie, celui des conséquences du fap ; cela m'aide beaucoup.

    Courage à tous
    Pointage édité il y a 2 mois
  • Mars

    2024

    • Lun
    • Mar
    • Mer
    • Jeu
    • Ven
    • Sam
    • Dim
    • 1
    • 2
    • 3
    • 4
    • 5
    • 6
    • 7
    • 8
    • 9
    • 10
    • 11
    • 12
    • 13 1
    • 14
    • 15
    • 16
    • 17
    • 18
    • 19
    • 20
    • 21
    • 22
    • 23
    • 24
    • 25
    • 26
    • 27
    • 28
    • 29
    • 30
    • 31
    Le site fête ses 8 ans!


    Challenge Mars 2024

  • 1930pts Badges
    • 41.99
      0.01
      101
      48
      184
      6
      82
      1888
      119
      35
    • 1274/107513 Classement général (afficher ):
    Statistiques
    • Durée moyenne d'une abstinence: 11.9 jours
    • 10 Nombre d'abstinences:
    • Jours Abstinence n°
    • Fréquence journalière:
    • 82 Nombre de pointages :
    • 0 Nombre de désertions :
    Participe aux sessions :
    • dernier pointage il y a 3 semaines
      Stop Porn
    • dernier pointage il y a 3 semaines
      STOP FAP
    
    Derniers messages postés:
    Lecombat
    il y a 3 semaines:
    @sangfroid75 Merci l'ami. Bravo pour ta persévérance. La détermination et la réflexion sont clés !
    Lecombat
    il y a 1 mois:
    @ElephantDeMer: Honnêtement je trouve que faire du no fap avec de l'edging est beaucoup plus compliqué que sans... Être toujours à deux doigts de tout lâcher.. Stop l'edging. Je t'assure que ce sera à terme beaucoup plus simple.
    Lecombat
    il y a 1 mois:
    @Anastasia247: Il y a des jours comme ça. Dans ces moments là, accepter qu'on a besoin de simplement ne rien faire, se reposer, regarder un film est une solution. Courage !
    Lecombat
    il y a 1 mois:
    @Rolimits: Merci pour ce partage c'est extrêmement intéressant ces exemples concrets des moments où l'envie de fap survient.
    La question à se poser à mon sens ici, c'est pourquoi le fap se présente ici comme une réponse à l'ennui.

    Bon courage et merci à nouveau !
    Lecombat
    il y a 1 mois:
    @Sir_Archibald: Ah les stimuli négatifs et le fap comme la réponse qu'on y apporte... c'est là le cœur du problème. C'est d'ailleurs l'exact sujet de mon dernier pointage.
    Je ne doute pas que tu repartiras plus fort. Nous avons cette grande chance de toujours pouvoir repartir au combat. Il faut que chaque échec nous serve de leçon, et permette de mettre en place ce qui est nécessaire pour ne pas qu'elle se reproduise.
    Bon courage camarade !!
    Lecombat
    il y a 1 mois:
    @Apple: Cette dernière phrase, quasi proverbiale, est tellement juste. Merci pour le partage !
    Lecombat
    il y a 1 mois:
    @Freedom_Dive: Merci pour cette analyse tout à fait juste.

    Je ne suis pas sûr que ce soit une "nouvelle" manière de voir les choses, en ce sens que le propre d'une addiction c'est justement qu'elle répond à un mal-être profond. En revanche, c'est indéniablement une vision dont on n'entend pas souvent parler.

    Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu exposes (mes deux derniers pointages vont d'ailleurs exactement dans le même sens). On lit trop souvent les témoignages de personnes qui expliquent comment elles vaincront l'addiction à la pornographie avec des résolutions type "moins de réseaux", "plus de sport"... qui sont certes des décisions utiles, mais qui ne remplacent pas le difficile travail d'introspection nécessaire pour se débarrasser de l'addiction - d'autant que c'est généralement plus séduisant de se dire qu'on va faire plein de sport et manger sainement pour ressembler aux mecs / meufs dans les films plutôt que de se dire qu'on va devoir se poser à une table, réfléchir sur soi, aller voir un psychologue etc.

    Merci à toi de rappeler cette démarche centrale dans la lutte contre l'addiction.
    Bon courage camarade !
    Lecombat
    il y a 1 mois:
    @Picout30: Félicitations !! Très belle performance ! Maintenant vers l'infini et au-delà !
    Lecombat
    il y a 1 mois:
    @Vanculodelamouette13: Belle mentalité ! Autre adage : faire l'effort d'identifier pourquoi on a chuté, pour éviter que ca se reproduise !
    Bon courage soldat
    Lecombat
    il y a 1 mois:
    @Babstfp: Le sauvetage au bord du gouffre !! T'aimes jouer avec le feu toi haha. Félicitations, c'est à ce moment là qu'il faut un sursaut de volonté. Et tu l'as eu. Tu peux être fier. On garde le cap !
    Lecombat n'a pas encore posté de message sur le forum.

    Suggestions de lecture:

    Le meilleur des mondes - Aldous Huxley
    - 3 personnes lisent ce livre
    - 6 personnes ont fini ce livre
    Influence et manipulation - Robert B. Cialdini
    - 18 personnes lisent ce livre
    - 2 personnes ont fini ce livre
    La semaine de 4 heures - Timothy Ferriss
    - 10 personnes lisent ce livre
    - 6 personnes ont fini ce livre
    Père riche, père pauvre - Robert T. Kiyosaki
    - 17 personnes lisent ce livre
    - 7 personnes ont fini ce livre
    1984 - George Orwell
    - Une personne lit ce livre
    - 6 personnes ont fini ce livre
    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. En savoir plus...